1. Accueil
  2. Actu
  3. Eco Conso
  4. ENQUÊTE RTL - Hausse des prix : le coût de votre petit déjeuner a-t-il augmenté ?
2 min de lecture

ENQUÊTE RTL - Hausse des prix : le coût de votre petit déjeuner a-t-il augmenté ?

RTL s’intéresse ce matin au prix de votre petit-déjeuner. Si la tendance des prix est la hausse pour les œufs et le thé, il y a quand même une bonne nouvelle.

Un petit-déjeuner (illustration)
Un petit-déjeuner (illustration)
Crédit : Unsplash/rawpixel
Les prix des produits du petit-déjeuner à la loupe
00:02:53
Les prix des produits du petit-déjeuner à la loupe
00:02:53
Pierre Herbulot - édité par Lison Bourgeois

Tartine ? Céréales ? Œufs au bacon ? Pas de faux suspense, cela va coûter de plus en plus cher. Par exemple : des œufs, du lard et des saucisses et puis un petit peu de thé pour faire passer tout ça. 

Les infusions menthe verveine, par exemple, vont couter plus cher. Les fabricants sont en train de négocier avec la grande distribution. Ils demandent en moyenne 6% de hausse de prix. Et pourtant, le thé, ou les plantes de mon infusion ne coûte pas plus cher qu’avant expliquait l’un d’entre eux.

S'ils demandent des hausses, c'est parce que tout le reste a augmenté depuis la crise sanitaire. Le sachet qui emprisonne le thé prend +6%. La petite étiquette et la cordelette qui permet de ne pas mettre ses doigts dans l’eau chaude gagne +13%. Le prix du petit papier qui enferme le sachet augmente +7%. Enfin, la boite cartonnée dans laquelle il y a mes 10 sachets prend +25%. 

Vous ajoutez les coûts de transports avec la hausse du prix de l’énergieet les conteneurs qui transportent les plantes en début de chaîne, multipliés par 6. Avec tout cela, forcément, le prix va augmenter.

D'autres produits risquent d'être concernés

Cette hausse des prix va toucher tout ce qui est très conditionné, ou ce qui arrive en France en bateau. Certains industriels pourront absorber les surcoûts en rognant leur marge mais quand en plus, les matières premières essentielles s’envolent ça devient difficile. 

Si l'on regarde maintenant les œufs d'un breakfast anglais, les prix augmentent aussi. Parce que pour faire un œuf, il faut une poule. Mais pour qu’une poule fasse un œuf, il faut la nourrir. Et là, c’est le tarif de toutes les céréales, comme le blé ou l'orge, qui a explosé. 

À cause d'une violente sècheresse au Canada, l’un des plus gros producteurs, la production est plus faible et les cours s’envolent. Résultat :  élever une poule coûte plus cher. Les producteurs d’œufs français demandent 2 centimes de plus pour un œuf conventionnel. 4 centimes pour un œuf bio. Autrement dit, presque 10% d’augmentation.

Mais il y a quand même des bonnes nouvelles

C’est la seule bonne nouvelle : le prix du porc est très bas en ce moment en France. Bien-sûr pour la filière c’est très mauvais. L’État vient même de déclencher des aides. En fait, ils sont confrontés au même problème de hausses de charges que les éleveurs de poules. 

Mais comme la Chine a réduit de 20% ses achats à l’export, on est en surproduction. Donc aujourd’hui manger une saucisse ou du bacon de temps en temps au petit déjeuner, voire une tranche de jambon, non seulement ça ne vous coutera pas plus cher, mais en plus ça rendra service à de très nombreux éleveurs.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.