1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. ÉDITO - Comment des navires bloqués en Chine freinent l'économie mondiale
3 min de lecture

ÉDITO - Comment des navires bloqués en Chine freinent l'économie mondiale

La situation économique de la Chine s'aggrave. Des centaines de navires sont bloqués au large de Shanghaï et ça n'est pas une bonne nouvelle pour nous.

Un porte-conteneur au large de Shanghai, le 5 mars 2021
Un porte-conteneur au large de Shanghai, le 5 mars 2021
Crédit : Hector RETAMAL / AFP
L'économie chinoise fait des ronds dans l'eau
00:04:17
Martial You

Au dernier comptage, il y a 15 jours, ils étaient 700 navires à faire des ronds dans l'eau dans le port de Shanghaï. Des porte-conteneurs, des navires marchands (ce qu'on appelle des vraquiers) chargés de céréales et de minerais pour l'industrie. Shanghaï est confinée depuis des semaines. La ville commence tout juste à rouvrir ses commerces. Et il est temps car à Shanghaï comme dans le port voisin de Ningbo, les immeubles flottants chargés de centenaires empilés comme des Legos attendent. C'est un immense embouteillage.

Pourquoi ces navires sont-ils bloqués ? C'est un phénomène qu'on avait connu lors des confinements de 2020 dans les grands ports de l'Ouest américain : Los Angeles, Long Beach... Il n'y a plus de personnel disponible pour décharger les bateaux, ils forment alors de longues queues. Un battement d'aile de papillon en Asie provoque alors une chenille géante de navires en Occident. 

Et bien entendu, il y a des conséquences pour nous. On commence à les connaitre à travers l'augmentation des coûts de frais de transports pour le fret maritime car il y a moins de bateaux disponibles. Un container qui vient d'Asie valait 2.000 euros avant le Covid et 13.000 euros aujourd'hui. Cela fait forcément grimper le prix des marchandises que nous achetons à terme.

La Chine, l'usine du monde

Ce qui se passe en ce moment en Chine et dans les ports entretient en effet l'inflation que nous subissons. Car le "Made In China" reste l'usine du monde. Un bateau qui ne peut pas être chargé ou qui ne peut pas décharger sa marchandise, c'est une rupture dans la chaîne d'approvisionnement et vous avez des t-shirts, des poutres en métal ou des semi-conducteurs qui ne quittent pas l'Asie.

À écouter aussi

À l'autre bout, des fabricants européens doivent mettre leurs salariés au chômage technique. Si on prend l'économie européenne la plus mondialisée : l'Allemagne. Elle importe 142 milliards d'euros de marchandises et en exporte 100 milliards en Chine. Le pays ne peut pas se passer de la marchandise chinoise.

Cela pèse forcément sur la croissance mondiale ? Les navires bloqués au large de Shanghaï transportent des céréales et des minerais. Si on ne décharge pas les céréales, la population ne peut pas se nourrir. C'est un enjeu avec une population d'un milliard et demi d'habitants. En ce qui concerne les cargaisons de minerais, là, c'est carrément le carburant des usines chinoises pour produire des semi-conducteurs qui ne parvient plus sur les sites de production.

Les marchés inquiets

La situation chinoise inquiète beaucoup les marchés financiers occidentaux. On redoute un ralentissement voire une récession mondiale. La Chine produit moins et exporte moins. Shanghai est fermée. Les autorités ont déjà annoncé une consommation en berne de 11,1%, un chômage à 6,1% (proche de ses niveaux de début de pandémie) ainsi qu'une production industrielle en chute de 2,9%.

Il faut bien se rendre compte que ce genre d'aveu est très douloureux à faire pour un pays comme la Chine. Il est même possible que ces chiffres aient été diminués pour masquer la réalité. La Chine s'est éveillée mais elle se rendort avec le Covid. Du coup, on revoit sérieusement à la baisse les perspectives des pays occidentaux. 

La Commission européenne estime que la croissance ne sera pas de 4% mais plutôt de 2,7% cette année. Afficher un tel écart est très rare. Et aux États-Unis, on n'exclut pas une récession. Autrement dit, aujourd'hui, on ballote dans des eaux moins tranquilles, on s'acharne et on flotte. Mais l'élan, où est-il ? L'économie mondiale reste bien plantée là, à faire des ronds dans l'eau... 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/