1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Crédit : la négligence de son courtier l'oblige à régler 5.000 euros
2 min de lecture

Crédit : la négligence de son courtier l'oblige à régler 5.000 euros

Dans le 9 h 30-11 h, les règles d'or à connaître quand vous sollicitez un crédit immobilier. Méfiez-vous des pièges !

Julien Courbet lors de l'émission consacrée à la 20ème année de "Ça peut vous arriver"
Julien Courbet lors de l'émission consacrée à la 20ème année de "Ça peut vous arriver"
Crédit : Kervin Portelli
Crédit : la négligence de son courtier l'oblige à régler 5000 € !
01:03:00
Julien Courbet

En avril 2019, Laurent fait appel à un courtier pour l’épauler dans son achat immobilier. Son but : lui dénicher le meilleur prêt pour acheter une maison en vue d’un investissement locatif. Il signe donc un mandat avec lui. Laurent se positionne sur une maison et signe une promesse de vente. La date butoir du compromis est fixée au 17 juillet 2019. Il fait confiance à son courtier pour qu’il lui trouve un prêt d’ici-là. Il prend des nouvelles de son dossier à la banque, par téléphone et en allant directement sur place. La banque lui demande de se rapprocher de son courtier.

Finalement, la date butoir passe et il est sans nouvelles de lui. Le 24 juillet, Laurent apprend par la banque que sa demande de prêt a été refuséeUne information que le courtier ne lui a jamais communiquée ! Pourtant, il a la preuve qu’il était au courant dès le 12 juillet. Si le courtier avait correctement fait son travail, il l’aurait averti dès le 12 juillet du refus de la banque. Grâce à la clause suspensive rédigée dans la promesse de vente, il n’aurait pas perdu d’argent en renonçant à l’acquisition de cette maison. 

Mais, comme le courtier ne l’a pas informé de ce refus de prêt, dans le délai imparti, il a renoncé à l’achat de cette maison après la date butoir… Il a donc dû payer 5 000 € à la vendeuse de la maison, au titre de dédommagement. Initialement, ce montant correspondait à 10% de la valeur du bien, soit 7 500 €, mais la vendeuse a accepté de faire un geste. Il a également dû payer 420 € à son notaire pour la résiliation du compromis. 

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe du 9 h 30-11 h vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/