1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Crédit immobilier : l'accès à la propriété plus difficile pour les célibataires, selon une étude
3 min de lecture

Crédit immobilier : l'accès à la propriété plus difficile pour les célibataires, selon une étude

Les critères pour obtenir un prêt immobilier se sont durcis. Les premières victimes sont ceux qui veulent acheter un bien pour la première fois alors qu'ils vivent seuls, selon une étude.

Un prêt immobilier (image d'illustration)
Un prêt immobilier (image d'illustration)
Crédit immobilier : l'accès à la propriété plus difficile pour les célibataires, selon une étude
00:03:35
Martial You - édité par Thomas Pierre

Nous vous le révélons ce mardi en avant-première, une étude montre que c'est de plus en plus difficile de devenir propriétaire quand on est célibataire. Pourquoi ? 

Parce que les critères pour obtenir un prêt immobilier se sont durcis et que les premières victimes sont ceux qui veulent acheter un bien pour la première fois alors qu'ils vivent seuls. C'est ce que révèle l'Observatoire Primo Solo SeLoger/Empruntis. Quatre acheteurs sur 10 y parviennent aujourd'hui alors qu'ils étaient pratiquement 5 en 2019.
 
Qu'est-ce qui les pénalise plus que les autres ? En réalité : Tout. Du moins, tout ce qui est désormais regardé à la loupe par les banques. Le revenu : il est forcément moins élevé tout seul qu'à deux. Ce sont des trentenaires qui gagnent en moyenne 3873 euros brut par mois contre 5264 euros pour un couple du même âge. 

Ils empruntent 185.223 euros à la banque contre 253.137 euros pour un couple. Mais la banque va demander aux célibataires d'avoir un apport conséquent. Ils vont devoir ajouter plus de 60.000 euros et un quart d'entre eux va devoir financer des travaux à hauteur de 46.000 euros. 

Qu'achètent-ils ? Où ?

Autrement dit, ils vont avoir un bien d'une valeur à peu près identique à celle d'un couple, mais en amenant une somme de départ beaucoup plus importante. C'est pour ça qu'un quart des célibataires doivent faire appel à des proches pour les aider ce qui est beaucoup plus élevé que la moyenne nationale. Environ 78% des célibataires achètent de l'ancien. La majorité opte pour un appartement et 22% achète du neuf voire font construire. 

À écouter aussi

1/3 des célibataires qui achètent vont s'orienter vers des villes moyennes dont les prix sont un peu plus accessibles. Mais il ne s'agit pas non plus d'un exode rural. Ils restent dans la région où ils travaillent... En revanche, ils changent de villes voire de département notamment en région parisienne. Ils choisissent de vivre en banlieue, à proximité des grandes métropoles du pays : Paris, Marseille, Toulouse, Lyon, Nantes... Voilà le quinté de tête.

Pourquoi veulent-ils acheter ?

On est sur une démarche spéculative. C'est la grande différence avec les couples. On le voit sur les biens choisis : 56% des célibataires acquiert un appartement alors qu'il n'y a que 26%. Les célibataires sont persuadés que les prix vont encore monter dans les six prochains mois que les taux d'intérêts vont repartir à la hausse (et c'est ce qu'on observe depuis janvier !) et qu'il y aura moins de biens sur le marché dans quelques temps.
 
Ont-ils raison ? C'est un raisonnement assez juste oui. Avec l'inflation qu'on est en train de connaître, les Banques Centrales vont resserrer leurs politiques monétaires : en clair, les taux d'intérêts des emprunts immobilier vont grimper. Dans ces conditions, le marché immobilier sera un peu moins dynamique et les biens seront sans doute plus rares car les propriétaires ne voudront pas brader leurs biens. On est dans une fenêtre de tir plutôt propice. 28% des célibataires admettent d'aileurs que l'immobilier est un achat spéculatif.

Un prêt à Taux Zéro ?

Marine Le Pen, par exemple, veut favoriser un prêt à taux zéro (PTZ)  en direction des moins de 30 ans pour les aider à acheter un bien immobilier. Est-ce que ça peut marcher ? Le PTZ est une belle idée mais qui est devenue très complexe au fil du temps. Il est destiné aux primo-accédants mais ça fait des années que le nombre de bénéficiaires est en chute.

La candidate RN veut autoriser un "prêt à taux zéro" jusqu'à 100.000 euros pour les moins de 30 ans. Actuellement, 14% seulement des acheteurs profitent du PTZ. Pour les célibataires, la moyenne du coup de pouce est de 50.654 euros. 

Pourquoi ça marche moins bien ? C'est sous condition de ressources mais c'est surtout un produit financier qui est destiné à encourager l'achat de logements neufs en zone tendues. 
Et c'est tout le problème : il y a peu de constructions neuves dans les zones tendues car il n'y a pas de terrains disponibles. Et depuis deux ans, le bâtiment n'arrive pas à tenir ses délais de livraisons. C'est pour ça qu'il y a si peu de candidats au PTZ. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/