1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Coronavirus : "Nous ne sommes pas résignés", estime François Asselin (CPME)
2 min de lecture

Coronavirus : "Nous ne sommes pas résignés", estime François Asselin (CPME)

INVITÉ RTL - Après les annonces d'Emmanuel Macron, les petites et moyennes entreprises sont à nouveau dans des situations difficiles selon François Asselin, le président de la CPME.

Photo de François Asselin, le président du syndicat Français de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) - Matignon à Paris, le 17 juillet 2020.
Photo de François Asselin, le président du syndicat Français de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) - Matignon à Paris, le 17 juillet 2020.
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
nouvelles mesures restrictives, quelles conséquences économiques et pratiques pour les entreprises
07:19
Coronavirus : "Nous ne sommes pas résignés", estime François Asselin (CPME)
07:19
Yves Calvi

Une fois de plus, les petites et moyennes entreprises sont en situation de souffrance pour ce mois d'avril après les annonces d'Emmanuel Macron mercredi 31 mars. La généralisation du travail est-elle possible ? 

Selon François Asselin, le président de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises), ça fait un an que le télétravail est pratiqué "et ce qu'on a aujourd'hui en face de nous, ce sont des salariés qu'il faut convaincre parce qu'on peut tout à fait comprendre que télétravailler même quatre jours sur cinq c'est compliqué pour beaucoup de nos compatriotes". Avec le retour des enfants à la maison en raison de la fermeture des écoles, les difficultés se cumulent pour les salariés en télétravail. François Asselin explique qu'il va falloir continuer les efforts pour les personnes qui peuvent télétravailler. 

Continuer à adapter les aides de soutien aux entreprises

Selon François Asselin "nous entrepreneurs, nous sommes habitués comme tous les Français, mais nous ne sommes pas résignés et on va continuer à se battre parce qu'on n'a pas le choix. Quand vous baissez le rideau de votre boutique, vous voyez fuir vos clients et votre chiffre d'affaires s'arrêter". Et donc la situation avec les salariés est en suspension. Selon le président de la CPME il faut continuer à adapter les aides et les mesures de soutien aux entreprises "tout en sachant que l'endettement on en a déjà par-dessus la tête". Il ajoute que les entreprises ne pourront pas se sur endetter car "il ne sera pas possible de rembourser toutes ces dettes".

Le prolongement des aides sera-il suffisant ? A cause de la pandémie, des entreprises ne pourront pas s'en sortir, "c'est dur à entendre car des hommes et des femmes vont déposer le bilan" avant d'ajouter "qu'une entreprise fragile en période Covid, est encore plus fragile aujourd'hui". Pour François Asselin il faut mettre en place des mesures spécifiques pour les travailleurs non-salariés : "Il faut traiter l'endettement personnel des chefs d'entreprises pour que la catastrophe économique ne soit pas une catastrophe humaine".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/