2 min de lecture Emploi

Coronavirus : le télétravail va-t-il accélérer la délocalisation des emplois qualifiés ?

PODCAST - Chaque jour, François Lenglet et Catherine Mangin se penchent sur les bouleversements économiques que provoque la crise du coronavirus. Dans cet épisode, ils se demandent si des "télémigrants" vont concurrencer les salariés français.

Lenglet - HS Hors Série : Lenglet-Co : Le monde d'après François Lenglet & Catherine Mangin iTunes RSS
>
32. Coronavirus : le télétravail va-t-il accélérer la délocalisation des emplois qualifiés ? Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Sylvain Zimmermann

Alors que le télétravail se voit prolongé bien au-delà du 11 mai, une note du Groupe d’études géopolitiques (GEG), un groupe de réflexion indépendant formé à l’École normale supérieure de Paris, s’inquiète d’une possible délocalisation des tâches effectuées ainsi. Richard Baldwin, économiste à l’Institut des hautes études internationales de Genève, évoque même l'émergence de futurs "télémigrants".

C’est à dire des free-lances compétents, notamment issus des pays du Sud, "dorénavant capables de rentrer en compétition avec les salariés qualifiés", comme le précise Cyprien Batut, doctorant à l’école d’Économie de Paris, cité par Le Monde.

"C'est vrai que si vous travaillez à 20 km ou plus de votre entreprise et que cela marche, votre employeur pourrait se dire qu'à 5.000 ou à 10.000 km ça doit marcher aussi, souligne François Lenglet. Les coûts salariaux dans des pays lointains sont bien plus faibles. L'entreprise aurait un travail à peu près équivalent pour un prix moindre." 

Délocaliser, c'est perdre des réserves d'innovations

Cette recherche d'un travail à moindre coût a causé de nombreuses délocalisations dans les années 90, d’abord dans l’industrie de façon massive (textile, électroménager), puis dans les services à faible valeur ajoutée (les call centers par exemple).

À lire aussi
Un élevage de porcs (photo d'illustration). emploi
Coronavirus : peut-on encore imposer des amendes financières aux entreprises ?

"Cette étude est intéressante mais fait quand même fi d’éléments extérieurs au travail stricto sensu, qui comptent, y compris pour l’employeur : d’abord la communauté de langue, le fait que les collègues peuvent échanger, les fameuses discussions à la machine à café, explique François Lenglet. Les entreprises qui délocaliseraient intégralement se priveraient de réserves d’innovations précieuses."

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast quotidien présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr et ou laissez un message sur la page Facebook de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants