1 min de lecture Coronavirus

Confinement : pourquoi il faut parler de ruptures de stocks et non de pénuries

ÉCLAIRAGE - Après les pâtes et les œufs, c'est la farine qui manque en cette troisième semaine de confinement. La faute à un écart entre l'offre et la demande.

Les rayons vides d'un supermarché à Melbourne, le 5 mars 2020, à cause du coronavirus.
Les rayons vides d'un supermarché à Melbourne, le 5 mars 2020, à cause du coronavirus. Crédit : William WEST / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

On a vu des clients se jeter sur le papier-toilette et dévaliser les rayons. Ensuite, ce sont les pâtes qui ont connu des ruptures de stocks. Après deux semaines de confinement, c'est la farine qui commence à manquer. Pourtant, "il n'y a pas de pénurie alimentaire", martèlent en cœur le gouvernement, le secteur de l'agroalimentaire et les distributeurs.

Certes, comme l'a reconnu sur RTL ce mercredi 1er avril au matin Richard Girardot, président de l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA), "il y a de l'absentéisme. Mais on fonctionne en mode dégradé, on ferme certaines lignes et privilégie des produits très demandés."

Or, dans les magasins, certains comportements des clients sont irrationnels. Les supermarchés ont du mal à anticiper les demandes des clients, et se retrouvent avec des assauts de clients et l'incapacité temporaire à remplir les rayons faute de stock. Comme cela touche tous les supermarchés en même temps, ce sont ensuite les industriels qui ont du mal à fournir la demande.

On parle de "rupture de la chaîne de distribution". Il y a un délai entre le moment où un supermarché commande et celui où les industriels le livre. Quand il y a une ruée sur un produit, les supermarchés ne peuvent pas anticiper. Cela crée une rupture de stock. Mais pas de pénurie : les usines tournent à plein régime.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Supermarchés
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants