1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Coronavirus : comment les supermarchés arrivent-ils à s'approvisionner en autotests ?
1 min de lecture

Coronavirus : comment les supermarchés arrivent-ils à s'approvisionner en autotests ?

DÉCRYPTAGE - Alors que les pharmacies sont en rupture de stock d'autotests, les rayons des supermarchés en proposent des dizaines à la vente depuis ce mardi 28 décembre. Une situation qui s'expliquerait surtout par l'anticipation des enseignes.

Un test antigénique rapide (illustration)
Un test antigénique rapide (illustration)
Crédit : Ina FASSBENDER / AFP
Lison Bourgeois

Selon un arrêté publié ce mardi 28 décembre au Journal officiel, la vente en supermarché des autotests est désormais autorisée. Cette mesure s'appliquera "à titre exceptionnel" jusqu'au 31 janvier. 

La grande distribution réclamait cette annonce depuis le printemps dernier. Et pourtant, les principales grandes surfaces n'ont pas attendu le feu vert du gouvernement pour faire des stocks d'autotests. Dès ce mardi 28 décembre, les rayons de plusieurs supermarchés proposaient des autotests. Alors que les pharmacies sont en rupture de stock, on peut légitimement s'interroger sur l'origine de l'approvisionnement des enseignes.
Interrogé par RTL, Michel Biero (Lidl France) expliquait que l'approvisionnement provient de stocks issus des magasins de la même enseigne, mais situés dans des pays où les autotests sont déjà vendus en supermarchés.

Les circuits d’approvisionnement avaient été identifiés par les distributeurs

Fédération du commerce et de la distribution (FCD)

Il y a une grande quantité d'autotests disponibles dans les magasins Lidl Allemands ou Belge par exemple. "Le seul problème sera alors la langue des boîtes et des notices" concède Michel Biero.

Certaines enseignes, comme Carrefour, avaient déjà commandé des autotests en mars. La Fédération du commerce et de la distribution (FCD), qui représente une cinquantaine d’enseignes, ajoute dans Libération que "les circuits d’approvisionnement avaient été identifiés par les distributeurs et vont désormais pouvoir être mobilisés". 

À écouter aussi

Quelques minutes avant l'officialisation de la vente en grandes surfaces par les autorités, le président de Système U expliquait sur notre antenne : "Les clients nous l'ont réclamé". On pourrait proposer des autotests à prix coûtant à moins de 2 euros contre 5 euros actuellement". Mais pas question de faire de l'argent. "C'est un service attendu, ça nous paraît du bon sens".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/