1 min de lecture Consommation

"C'est qui le Patron" lance son application "L'Appli des Consos", concurrente de Yuka

INVITÉ RTL - Nicolas Chabanne, fondateur de "C’est qui le Patron", présente "L’Appli des Consos", pour évaluer vos produits du quotidien.

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto iTunes RSS
>
"C'est qui le Patron" lance son application "L'Appli des Consos", concurrente de Yuka Crédit Image : M6 / Vivien Chareyre Jean-Baptiste Brunaud | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par William Vuillez

Nicolas Chabanne, fondateur de C’est qui le Patron, était l'invité de RTL ce mercredi 18 novembre pour présenter L’Appli des Consos. "Vous connaissez tous Yuka, cette application qui permet de scanner des produits. Yuka, on voit un produit qui est vert ou rouge. Là vous avez 6 questions", explique Nicolas Chabanne. 

Cette application va donc s'adapter aux besoins du consommateur en vous demandant l'importance pour vous, de l'origine, la nutrition, l'équité et le bien-être animal, le prix, etc. Le fondateur de l'application explique que celle-ci a déjà référencé "plus de 100.000 produits". "C'est rééclairer tout le rayon, à partir de ses attentes personnalisées", précise t-il. 

Nicolas Chabanne explique également avoir mis l'accent sur la transparence avec les entreprises. "Comme on ne veut pas croire sur parole ce qu'on nous dit, parce qu'il y a beaucoup de défiance en ce moment, nous les consommateurs, on va voir directement chez le fabricant, on demande des preuves", poursuit-il. "Ce lien direct du consommateur qui vérifie, ça change tout".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Alimentation Application
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants