1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Beaujolais nouveau : comment se porte l'industrie française du vin ?
2 min de lecture

Beaujolais nouveau : comment se porte l'industrie française du vin ?

La France reste le premier pays exportateur de vin au monde, malgré les difficultés engendrées par la crise sanitaire et une mauvaise météo pour les viticulteurs.

Du vin (illustration)
Du vin (illustration)
Crédit : Brett Jordan / Unsplash
Beaujolais nouveau : comment se porte l'industrie française du vin ?
02:52
Virginie Garin

Le Beaujolais nouveau arrive ce jeudi 18 novembre en France et dans plus de 110 pays partout sur la planète. Après la crise sanitaire et une météo terrible cette année, la production nationale de vin France vient de rétrograder à la 3e place mondiale derrière l'Italie et l'Espagne. Malgré cela, le vin français n'a pas perdu de sa superbe?
 
La France reste l'exportateur numéro 1, car elle exporte surtout de la qualité. En chiffre d'affaires, en valeur, elle est toujours largement en tête. Les étrangers aiment nos grands crus, un peu moins les vins de moyenne gamme. D'ailleurs le beaujolais nouveau a beaucoup moins de succès à l'étranger. Un hectolitre de vin français est vendu a l'export deux fois cher plus qu'un vin italien, cinq fois plus qu'un espagnol.
 
Si la production a baissé, c'est conjoncturel. Nos viticulteurs ont cumulé cette année : le gel dans pratiquement toutes les régions en avril, la pluie qui a favorisé le champignon mildiou, le champignon, la sécheresse en Provence... Bref, les vendages ont été désastreuses : c'est la plus mauvaise récolte depuis 74 ans. En qualité, ça s'annonce malgré cela bien. Il y a eu peu de raisins, mais ils donneront du bon vin.

Une adapation avec la crise

Pour le rouge et le rosé,  il n'y a pas de risque de pénurie ni de flambée des prix grâce aux stocks importants qui restaient de l'année dernière à cause de la Covid-19 et après les taxes imposées par Donald Trump. L'Office international  du vin prévoit en revanche peut-être un manque de vin blanc en France. Les stocks étaient beaucoup plus faibles et les vignobles de blanc ont souffert de la météo 
 
Pendant la crise, le secteur a moins vendu, avec les cafés et les restaurants fermés, mais il a réussi à s'adapter. Finalement le coronavirus a accéléré des tendances qui étaient là avant. On boit moins, mais on boit mieux. Les Français, pendant le confinement se sont fait plaisir avec de bonnes bouteilles, plus chères. Les ventes de bio se sont accélérées. Le bio c'est déjà 17% du vignoble francais. Et puis, cette période a dopé le e-commerce et les livraisons à domicile, y compris pour le vin.
 
Le secteur cherche aussi a se moderniser pour attirer les jeunes, avec des start-ups Kol ou Verper qui proposent des livraisons express. L'apéro en 20 minutes a la maison. L'application Le Bon Gustave vous permet de commander du vin jusqu'en photographiant une étiquette d'une bouteille que vous avez gouté chez des amis ou au restaurant. Certains y verront une aberration, mais le vin en canette se développe en France chez les moins de 35 ans.100.000 canettes vendues l'an dernier de blanc et de rosé surtout. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/