1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Yvelines : la mère d'un élève mord le principal d'un collège de Houilles
1 min de lecture

Yvelines : la mère d'un élève mord le principal d'un collège de Houilles

Après avoir été agressé par la mère d'un élève, le principal du collège aurait déposé plainte ce mardi 21 novembre.

Collège Guy-de-Maupassant à Houilles (Yvelines).
Collège Guy-de-Maupassant à Houilles (Yvelines).
Crédit : ©Google Street View
Sarah Ugolini

C'est une scène de violence peu banale qui s'est produite dans l'enceinte du collège Guy-de-Maupassant à Houilles dans les Yvelines. Selon les informations dévoilées par Le Parisien, un différend a éclaté vers 16h30 ce mardi 21 novembre entre le principal et la mère d’un élève de 11 ans. L’information selon laquelle le principal avait été "poignardé à la cuisse", qui avait été relayée par les réseaux sociaux en fin d’après-midi, a rapidement été démentie. Selon les premiers éléments de l’enquête, c'est la mère d’un élève, convoquée pour évoquer le comportement de son enfant, qui aurait mordu le principal au coude.

Comme le rapporte Le Parisien, trois véhicules de police et une ambulance des sapeurs-pompiers ont été mobilisés dans ce collège comptant 800 élèves. Une scène qui a laissé les collégiens sous le choc. "Les enfants ont été traumatisés par cette agression physique choquante, qui s’est produite sous leurs yeux. Ils ont aussi vu la police et les pompiers arriver dans la cour, ce qui n’est pas banal. Beaucoup sont rentrés chez eux choqués", a précisé Nicolas Lemettre, responsable de l’association de parents d’élèves FCPE au sein de ce collège, au journal. 

Une procédure pour "violences volontaires aggravées"

La fédération de parents d’élèves doit se déplacer au collège ce mercredi matin. "Il faut que les enfants puissent parler de ce qu’ils ont vécu", insiste Nicolas Lemettre. Âgée de 45 ans et domiciliée à Houilles, la mère d’élève a été interpellée sur place et conduite au commissariat de Sartrouville. Elle doit y être entendue dans le cadre d’une procédure pour "violences volontaires aggravées". Alexandre Joly, le maire de la commune, a confirmé cependant "un dépôt de plainte" de la part du chef d’établissement.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/