1 min de lecture Connecté

VIDÉO - Yuka : comment l'application a changé les habitudes des consommateurs

L'impact de l'application d'information nutritionnelle est tel, que certaines marques modifient la recette de leurs produits, pour mieux coller aux nouvelles demandes des 11 millions d'utilisateurs de Yuka.

>
Yuka : comment l'application a changé les habitudes des consommateurs Crédit Image : Paul Hanaoka / Unsplash | Crédit Média : La rédaction de M6 | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 édité par Noé Blouin

"On voit que le consommateur est soucieux de l'impact de sa consommation alimentaire sur sa santé", constatait Thierry Cotillard, PDG d'Intermarché, sur l'antenne de RTL, le mardi 17 septembre dernier. Concrètement, les clients achètent moins, mais ils se concentrent sur des produits de meilleure qualité. Le succès de Yuka a sans doute joué un rôle dans ce changement de mentalité.

L'application permet en effet à ses 11 millions d'utilisateurs de scanner des produits pour en découvrir la composition. Une note sur 100 est donnée, en fonction de l'impact de ces derniers sur la santé, assorti d'un barème allant "d'excellent" à "mauvais".

"J'adorais un fromage à tartiner, j'ai appris que c'était très médiocre, donc je ne l'achète plus", déclare l'une des utilisatrices de Yuka. Pour elle, l'application a définitivement changé ses habitudes alimentaires.

Les consommateurs avertis scrutent maintenant la présence d'additifs dans leurs produits du quotidien. Même autorisées, certaines de ces substances sont pointées du doigt par des études scientifiques, pour leurs effets négatifs sur notre santé. 

On s'attaque à des géants, mais on est des millions.

Julie Chapon, co-fondatrice de Yuka
Partager la citation
À lire aussi
La bague Kaspersky remplace les empreintes digitalesdéverrouille Connecté
Kaspersky invente la bague qui remplace vos empreintes digitales

Pour rester en phase avec les nouveaux besoins de leurs clients, certains acteurs de l'agroalimentaire commencent à revoir leurs pratiques. Le groupe Intermarché a par exemple annoncé vouloir supprimer 142 additifs présents dans les produits de sa marque. 

"Ce ne sont pas les seules à le faire", a réagi Julie chapon, la co-fondatrice de Yuka, qui a elle-même constaté des changements chez beaucoup de grandes marques. "Oui, on s'attaque à des géants, mais on est des millions. On représente quand même une force et un pouvoir beaucoup plus fort qu'un industriel, si on s'en rend compte et qu'on mobilise tous ensemble", a-t-elle expliqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Consommation Alimentation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants