2 min de lecture Religions

Yom Kippour : qu'est-ce que le rite des "kapparot", qui inclut des sacrifices de poulets ?

La fête de Yom Kippour a démarré mardi 18 septembre. À cette occasion, des milliers de juifs israéliens ont pratiqué à Jérusalem le rite des "kapparot", qui consiste à sacrifier un poulet en signe d'expiation.

À la veille de Kippour, le jour le plus sacré du judaïsme, des milliers de juifs israéliens ont pratiqué lundi à Jérusalem le rite des "kapparot"
À la veille de Kippour, le jour le plus sacré du judaïsme, des milliers de juifs israéliens ont pratiqué lundi à Jérusalem le rite des "kapparot" Crédit : THOMAS COEX / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et AFP

Quelques jours après avoir fêté la nouvelle année, les croyants juifs célèbrent Yom Kippour, la fête du grand pardon. Dès mardi 18 septembre, les fidèles se consacrent au jeûne et à l'expiation de leurs péchés.

À cette occasion, des milliers de juifs israéliens ont pratiqué lundi à Jérusalem le rite des "kapparot", qui consiste à sacrifier un poulet, malgré le nombre croissant d'opposants à ce rituel.

La Kapara consiste à faire tourner une volaille blanche trois fois au-dessus de la tête d'un fidèle en récitant des formules religieuses pour que ses péchés passent à l'animal avant Yom Kippour, jour du grand pardon. Le volatile est ensuite égorgé, puis la valeur de la volaille, un mâle pour les hommes et une femelle pour les femmes, est versée à une cause charitable. 

Un rite ancestral désormais contesté

Le rituel, qui remonte au Moyen Âge, est la cible d'attaques d'organisations de défense des animaux mais aussi du ministère de l'Agriculture qui mène campagne depuis trois ans contre cette coutume.

À lire aussi
Le cardinal Barbarin a annoncé sa démission durant une conférence de presse procès
Les infos de 22h - Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal Barbarin face à ses responsabilités

Le ministère inspecte les sites où se déroulent ce rituel afin de vérifier que la santé publique et les droits des animaux sont respectés, selon une responsable du ministère. Pour Shuki Friedman, directeur du Centre pour la religion et l'Etat de l'Institut démocratique d'Israël, ce rite n'est pas considéré comme essentiel dans le judaïsme. 

De nombreux rabbins conseillent par ailleurs de substituer aux volailles une somme d'argent que l'on fait également tourner au-dessus de la tête en vue de l'expiation des péchés et qui est ensuite versée aux pauvres. 

Yom Kippour a débuté ce mardi 18 septembre, au soir, et s'achèvera mercredi 19 au soir, mercredi 19. Les horaires de début et de fin de Yom Kipour coïncident avec le coucher du soleil dans le ciel, ce qui explique un léger décalage en fonction des zones géographiques où résident les fidèles, aussi bien à l'étranger qu'en France. Yom Kippour clôture les dix jours de pénitence qui ont suivi Roch Hashana, la fête du nouvel an juif, dont l'année 5.778 a été fêtée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Traditions Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants