1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Violences en Guadeloupe : 30 personnes jugées en comparution immédiate
1 min de lecture

Violences en Guadeloupe : 30 personnes jugées en comparution immédiate

Trente personnes, soupçonnées d'avoir participé aux violences qui ont éclaté sur l'île ces dernières nuits, vont être jugées en comparution immédiate ce lundi 22 novembre.

Des militants de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG) ont mis en place un blocus en Guadeloupe, le 17 novembre 2021.
Des militants de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG) ont mis en place un blocus en Guadeloupe, le 17 novembre 2021.
Crédit : Carla BERNHARDT / AFP
Sarah Belien & AFP

Pas moins de trente personnes vont être jugées en comparution immédiate ce lundi 22 novembre à Pointe-à Pitre, en Guadeloupe. Toutes sont soupçonnées d'avoir pris part aux violences qui ont secoué l'île ces dernières nuits, a déclaré le procureur de la République Patrick Desjardins.

Selon le procureur, 21 personnes, déférées au cours du week-end devant le parquet, seront jugées en correctionnelle. La grande majorité, incarcérés au centre pénitentiaire de Baie Mahault, seront jugés dès lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre, est-t-il précisé dans un communiqué. Douze autres personnes sont toujours en garde à vue au commissariat de la ville et dix d'entre elles seront déférées ce lundi pour être également jugées en comparution immédiate, selon la même source.

En Basse-Terre, deux personnes seront, elles, jugées mardi pour avoir participé à des violences en réunion sans ITT contre un escadron sur le barrage de Sapotille (sur la commune de Basse-Terre). Ils auraient participé à des "jets de pierres", a indiqué le procureur de la République de Basse-Terre. Parmi eux, une femme, poursuivie pour "outrage" et un homme, également poursuivi pour "entrave à la circulation". Deux autres gardes à vue étaient également en cours après les vols commis à Basse-Terre dans la nuit de samedi à dimanche, selon la même source.

De nombreuses personnes en Guadeloupe contestent l'obligation vaccinale des soignants, créant un véritable mouvement qui a dégénéré en crise sociale, il y a maintenant plusieurs jours. Des blocages et des violences ont éclaté un peu partout sur l'île. Jean Castex devrait s'entretenir avec Sébastien Lecornu et Olivier Véran lundi soir sur le sujet.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/