2 min de lecture Made in France

Vincent Crosnier, brasseur : "J'ai embarqué toute ma famille dans l'aventure"

"L'Eurélienne" est une bière artisanale, fabriquée suivant une méthode traditionnelle et une deuxième fermentation en bouteille.

Armelle Levy La France et ses artisans Armelle Levy
>
Vincent Crosnier, brasseur : "J'ai embarqué toute ma famille dans l'aventure" Crédit Image : RTL / Armelle Lévy | Crédit Média : Armelle Levy | Durée : | Date : La page de l'émission
Armelle Levy
Armelle Levy et Loïc Farge

Direction les Artisanales de Chartres, qui se déroulent en ce moment en Eure-et-Loir. Sur cette belle terre céréalière, RTL a rencontré Vincent Crosnier, brasseur de bière. Sa brasserie L'Eurélienne est située à Sours, non loin de là. Il a ouvert ce site il y a onze ans. Il utilise l'orge cultivé ici, par son propre père, pour le transformer en malt et créer sa bière. "En 2005, on a aménagé l'étable de la ferme de mes parents. On y a installé des cuves pour fabriquer de la bière, à partir notamment de l'orge produite sur la ferme", explique-t-il.

Vincent Crosnier maîtrise la production de A à Z, avec toute sa famille. "Il nous a tous entraînés à travailler avec lui", témoigne sa maman Blandine, qui l'a rejoint en 2011 après avoir été secrétaire comptable dans une société. Il y a aussi Anthony, le petit frère, qui a rejoint l'équipe en 2013 quand des installations importantes ont été faites. "On a même embauché une cinquième personne qui va démarrer avec nous en début d'année en tant qu'assistante commerciale et marketing", raconte Vincent. Aujourd'hui, ils produisent 2.000 hectolitres, soit 200.000 litres de bières. C'est quinze fois plus qu'à leur début.

Vincent Crosnier avec sa maman Blandine
Vincent Crosnier avec sa maman Blandine

Vincent Crosnier a suivi des étude agricoles. Après son BTS, il a obtenu sa licence d'agronomie, avec déjà, dans un coin de sa tête  l'idée de développer une nouvelle diversification pour la ferme de son père. Aujourd'hui, il travaille énormément ses recettes. "On a la chance de pouvoir être inventif, mais le principal c'est que la bière plaise et que la qualité reste constante", dit-il. Son secret, c'est le respect du temps. "Il faut déjà un an pour faire pousser la culture (...) La récolte se fait en août. Vient ensuite une période de dormance de la graine", décrit-il. Au mois de janvier, le malt est utilisé pour faire des bières de printemps.

Aujourd'hui, ils produisent douze spécialités de bières, parmi lesquelles la Printemps, la Noël, la blonde, la blanche, l'ambrée, la brune, la pils, la triple et celle aromatisé à la feuille. L'Eurélienne a obtenu cette année la médaille d'or, pour la bière rousse, dans la catégorie "ambrée", au concours général agricole au Salon de l'agriculture.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Made in France Alimentation Bière
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants