3 min de lecture Ski

VIDÉO - Saisonniers : crise du logement dans les stations

L'incendie qui a coûté la vie à deux travailleurs saisonniers et fait 25 blessés à Courchevel relance le débat sur la précarité du personnel des stations de ski. Avec des revenus souvent limités, leurs conditions de logement sont souvent difficiles voire dangereuses. Une situation qui touche presque tous les domaines français.

>
Saisonniers : crise du logement dans les stations Crédit Image : Frédérique Mazy, Eric Hervé, Nicolas Kelber, Martin Gabriels, André Laxalt / M6 | Crédit Média : M6/ Frédérique Mazy/Eric Hervé/Nicolas Kelber/Martin Gabriels | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 Journalistes M6

À l’Hôpital de Grenoble, depuis dimanche, Alain et Isabelle Corci se relaient dans la chambre de leur fille Ambre. 3 jours et 3 nuits à faire les 100 pas pour tenter d'évacuer leur colère et leurs interrogations. "On est là on est des parents complètements démoralisés... J'ai l'impression, on a l'impression que le monde s'est effondré", dit Alain Corci. Leur fille de 24 ans est l'une des rescapées de l'incendie d'une résidence occupée par des saisonniers à Courchevel. 

Aujourd'hui allongée sur son lit d'hôpital, elle risque de ne plus pouvoir remarcher. "Sa passion c'est le cheval elle sait très bien que c'est fini, elle ne pourra jamais plus monter à cheval", déplore son père.

Prise au piège des flammes dans sa chambre au 3e étage, elle raconte dans une vidéo filmée par ses parents comment elle a pu s'en sortir : "Quand j'étais sur la fenêtre, la porte de sortie était sur ma gauche. Je ne pouvais pas aller dans le couloir et les gens étaient bloqués devant la porte de sortie… J'ai sauté mais je m'en rappelle pas". 

À lire aussi
Une intervention de la gendarmerie de montagne lors d'une avalanche en Haute-Savoie (photo illustration). faits divers
Savoie : un skieur emporté par une avalanche sur du hors-piste

J'ai sauté mais je m'en rappelle pas

Ambre, une des victimes de l'incendie à Courchevel
Partager la citation

Ambre était logée pour la 2e année consécutive dans cet immeuble en compagnie d'autres travailleurs saisonniers. Un immeuble appartenant au groupe Tournier, un groupe hôtelier privé important dans la station. Un bâtiment qui était loin d'être aux normes d’après son père : "Cela fait au moins 2 ans que c'est insalubre. Comment cet édifice a pu héberger 60 personnes, 60 saisonniers ? Je ne peux pas accepter que le sang de nos enfants soit à ce prix-là, par rapport à des gens qui font des millions d'euros de bénéfices sur le dos des saisonniers, de jeunes qui sont en train d'essayer de s'en sortir dans la vie pour travailler" 

10 à 20% des saisonniers n'ont pas de solution de logement

Ce drame n'est malheureusement que le dernier d'une longue série. En 2013, à la Cluzat un couple de saisonniers avait trouvé la mort dans le camion qui lui servait de chambre. En 2016 à Argentière, un autre couple décédait dans les mêmes conditions. Dans les immeubles hébergeant ces travailleurs, les incendies se répètent. 

Quand Antoine Fatiga, le représentant CGT des remontées mécaniques revoit les images de Courchevel, il est toujours sous le choc. "Ce sont des images terribles. On a des témoignages qui nous disent que les extincteurs n’auraient pas fonctionné. On est pas loin de 100.000 salariés saisonniers dans le massif des Alpes et parmi eux, on compte 10 à 20 % qui n'ont pas de solution pour leur logement."

Les stations de Val Thorens et des Ménuires font figure d'exception pour les travailleurs de l'or blanc comme le décrit Mathieu Jay, directeur des actions sociales de la commune des Bellevilles : "On pense que s’ils sont mieux reposés mieux logés, bien considérés, et bien en général les saisonniers sont plus motivés au travail, et ils reviennent d'une saison à l'autre."

En 20 ans, la commune a construit 668 HLM répartis dans 14 bâtiments. À l’intérieur des petits appartements de 20m2 confortables : "Ils ont tout clé en main, ils ont plus qu'à s'installer et à vivre leur vie de saisonniers". Le loyer est quasiment intégralement pris en charge par les employeurs et une somme modique pour l’employé.  

"C'est entre 50 et 100 euros, c'est pris en avantage en nature sur son salaire et c'est bien l'employeur qui paye le loyer donc à peu près 400 à 500 euros cela dépend de la taille de l’appartement." 

Des HLM qui représentent un investissement de plus d'un million d'euros par an pour la commune. Une mesure concrète pour mettre fin à la situation précaire des saisonniers que trop peu de communes sont prêtes à mettre en œuvre aujourd’hui.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ski Société Montagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796316398
VIDÉO - Saisonniers : crise du logement dans les stations
VIDÉO - Saisonniers : crise du logement dans les stations
L'incendie qui a coûté la vie à deux travailleurs saisonniers et fait 25 blessés à Courchevel relance le débat sur la précarité du personnel des stations de ski. Avec des revenus souvent limités, leurs conditions de logement sont souvent difficiles voire dangereuses. Une situation qui touche presque tous les domaines français.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/video-saisonniers-crise-du-logement-dans-les-stations-7796316398
2019-01-24 06:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7hNnwddiabfpbDFVejBTZA/330v220-2/online/image/2019/0123/7796316439_doc1-incendie-meurtrier-dans-un-batiment-de-saisonniers-a-courchevel-2019-01-21.jpg