1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - Prime de Noël : il refuse de payer les cotisations, le pari risqué d'un patron
1 min de lecture

VIDÉO - Prime de Noël : il refuse de payer les cotisations, le pari risqué d'un patron

Près de Toulouse, le gérant d'une PME a versé une prime de Noël deux fois plus importante que prévue à ses salariés. Il a en effet ajouté les cotisations sociales qu'il a décidé de ne pas reverser à l'Etat, pour protester.

Un bulletin de paie (Illustration)
Un bulletin de paie (Illustration)
Crédit : SIPA
La rédaction de M6 & Thomas Pierre

Laurent Aubel a monté son entreprise de rénovation et d'isolation de toiture il y a six ans. Dans cette PME, il emploie 39 salariés auxquels il a décidé de verser l'intégralité de leur prime de Noël en ne versant rien en cotisation sociale. Cette décision, il s'en est expliqué dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux vendredi dernier, et qui depuis a été vue près de 900.000 fois.

“Si je veux verser une prime de 500 euros à mes salariés, en fait il n’y a plus que 250 euros qui vont aller vraiment dans leur pouvoir d’achat, puisqu'il y a 250 euros qui partent dans les charges. (...) Alors j’ai décidé de verser ces 500 euros intégralement sans payer les charges qui doivent aller à l’État”, affirme le patron. 

Avec ce geste, Laurent Aubel, voulait exprimer à sa manière son mécontentement et son soutien au mouvement des "gilets jaunes". En revanche, il n'imaginait pas que trois jours après sa vidéo, son idée serait reprise par le chef de l'Etat. 

Une idée reprise par Emmanuel Macron

“Je suis tombé sur le cul évidemment, parce que c’était exactement ce que je demandais (...) Ce que j’espère c’est que cette prime va être pérennisée”, affirme ce chef d'entreprise. L'annonce d'Emmanuel Macron permet surtout au chef d'entreprise de ne plus être hors la loi, alors que les primes, qui vont de 500 à 800 euros, ont déjà été versées aux salariés. 

À lire aussi

Les employés ne sont pas les seuls gagnants. Selon Laurent Aubel, cette prime de Noël défiscalisée permet à l'entreprise toulousaine d'économiser plus de 20.000 euros par rapport à une prime classique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/