1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - Climat : le cri de colère d'une adolescente en marge de la COP24
2 min de lecture

VIDÉO - Climat : le cri de colère d'une adolescente en marge de la COP24

Greta Thunberg, jeune suédoise de 15 ans, exhorte les enfants à "se mettre en colère" pour "faire entendre leur voix".

La cérémonie d'inauguration de la COP24 en Pologne dimanche 2 décembre
La cérémonie d'inauguration de la COP24 en Pologne dimanche 2 décembre
Crédit : JANEK SKARZYNSKI / AFP
Climat : le cri de colère d'une adolescente en marge de la COP24
00:00:51
Félix Roudaut
Félix Roudaut

La 24e Conférence de l'ONU sur le climat (COP24) s'est ouverte lundi 3 décembre à Katowice (Pologne), en pleine région houillère, avec dans tous les esprits l'alerte rouge récemment émise par le Giec (le groupe d'experts qui fait autorité sur ces questions). Désastres météorologiques, incidence sur la santé ou les rendements agricoles, concentrations record de CO2 dans l'atmosphère... "Les impacts du changement climatique n'ont jamais été aussi graves", a martelé la responsable climat de l'ONU Patricia Espinosa.

Mais les experts n'ont pas le monopole de la colère. Greta Thunberg, jeune militante suédoise de 15 ans, a poussé un cri de colère en marge de la conférence internationale. "C'est une menace existentielle à laquelle nous sommes confrontés. C'est la plus grande crise que l'humanité ait jamais connue", explique l'adolescente.

Elle appelle les chaque individu à agir le plus vite possible, avant qu'il ne soit trop tard. Et la jeune fille de montrer l'exemple : "Tous les vendredis, j'irai m'asseoir devant le Parlement suédois, je n'irai pas à l'école, pour me battre pour le climat, jusqu'à ce que la Suède soit alignée sur l'accord de Paris".

Nous, les enfants, nous devrions nous mettre en colère

Greta Thunberg

Du haut de ses 15 ans, Greta Thunberg insiste sur le rôle crucial des enfants du monde entier dans ce combat. "Je pense que nous, les enfants, nous devrions nous mettre en colère et faire entendre notre voix et rendre toutes les générations responsables de ce qu'elles ont créé".

Avec l'accord de Paris en 2015, le monde s'est engagé à limiter la hausse de la température à +2°C par rapport à l'ère pré-industrielle et idéalement à +1,5°C. Et le récent rapport du Giec a souligné la différence "nette" des impacts entre ces deux objectifs, que ce soit sur les vagues de chaleur ou l'augmentation du niveau des mers.

Mais les engagements pris aujourd'hui par les signataires de Paris mèneraient à un monde à +3°C. La planète ayant déjà gagné +1°C, il faudrait, pour rester sous +1,5°C, que les émissions de CO2 soient réduites de près de 50% d'ici à 2030 par rapport à 2010, selon le Giec.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire