2 min de lecture Transports

Un an après l'effondrement à Gênes : quel est l'état des ponts en France ?

ÉCLAIRAGE - Selon une étude commandée par le ministère des Transports, 25.000 ponts sont en mauvais état structurel en France, certains présentent même un risque d'effondrement.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Un pont sur dix est en mauvais état en France Crédit Image : FRANCOIS LO PRESTI / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Barreiro

L'effondrement du pont Morandi, un viaduc autoroutier de Gênes (Italie), qui a fait 43 morts le 14 août 2018, a conduit les autorités françaises à se lancer dans un vaste recensement des ouvrages d'art de l'Hexagone, dont certains sont en bien mauvais état.

Selon un rapport publié par le Sénat en juin, "au moins 25.000 ponts sont en mauvais état structurel et posent des problèmes de sécurité et de disponibilité pour les usagers". Ce constat fait suite à un audit de spécialistes suisses demandé par Élisabeth Borne, anciennement ministre des Transports, avant le drame de Gênes. Il ne concernait d'abord que le réseau routier national non concédé à des sociétés privées.

Le nombre exact de ponts routiers en France n'est pas connu. Il y en aurait entre 200.000 et 250.000. "Le seul fait qu'on ne connaisse pas le nombre exact de ponts est révélateur, il montre à quel point il y a une méconnaissance de notre patrimoine en la matière", déplore sur RTL le sénateur Hervé Maurey, président de la mission d'information sur la sécurité des ponts.

Une augmentation de budget nécessaire

Dans le réseau routier national, environ 30% des 12.000 ponts nécessitent des réparations, 7% d'entre eux présentant même un "risque d'effondrement" à terme. Sans augmentation importante du budget, 6% des ponts seront "hors service" en 2037, prédit le rapport.

À lire aussi
Des avions d'Air France à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, le 7 mai 2018 (Illustration) transports
Grève : les prévisions du trafic aérien pour vendredi 6 décembre

Il y a une "problématique avec les ponts gérés par les collectivités territoriales qui n'ont pas les moyens humains et matériels afin d'assurer un suivi", explique Hervé Maurey sur RTL. Il rajoute que le gouvernement ne prend pas les mesures nécessaires pour maintenir la sécurité, "aujourd'hui l'État consacre 45 millions d'euros par an à l'entretien de ces ponts. Selon ses propres estimations, il faudrait 120 millions d'euros par an". Les sénateurs exigent donc un "plan Marshall" pour rénover les ponts dans les dix ans, en mettant l'accent sur l'assistance aux petites collectivités territoriales.

Le ministère de la Transition écologique voit également dans le travail des sénateurs "un certain nombre de pistes intéressantes qui seront étudiées en détail, en particulier concernant l'accompagnement des collectivités dans le diagnostic sur l'état de leurs ouvrages d'art".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Sénat Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants