2 min de lecture Sécurité

Un attentat possiblement très meurtrier a été déjoué "juste avant" l'Euro 2016, selon Manuel Valls

Sans le préciser au moment de sa prise de parole, le Premier ministre faisait référence à l'arrestation du jihadiste français Reda Kriket en mars dernier.

Un soldat français patrouille devant la tour Eiffel à Paris dans le cadre du plan Vigipirate, le 26 juin 2015.
Un soldat français patrouille devant la tour Eiffel à Paris dans le cadre du plan Vigipirate, le 26 juin 2015. Crédit : THOMAS OLIVA / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et Julien Absalon

À l'issue d'un "point de situation" tenu à Matignon, quatre jours après l'attentat perpétré sur la Promenade des Anglais à Nice, Manuel Valls a déclaré un attentat possiblement très "meurtrier" avait été déjoué "juste avant" l'Euro 2016 de football. "Nous avons déjoué un certain nombre d'attentats encore ces derniers mois, un juste avant l'Euro qui aurait pu être particulièrement meurtrier", a ainsi affirmé le chef du gouvernement.

Il s'avère cependant que la déclaration de Manuel Valls faisait en fait référence à l'arrestation en mars dernier de Reda Kriket, jihadiste présumé de 34 ans déjà condamné dans une affaire de filière vers la Syrie. Cette précision a été apportée par l'entourage du Premier ministre seulement plusieurs minutes après sa prise de parole.

Selon la justice française, l'arrestation de Reda Kriket à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), puis la découverte d'un arsenal dans un appartement d'Argenteuil (Val d'Oise), avait permis d'empêcher la "commission d'une action d'une extrême violence". Ces faits s'étaient produits quelques jours après les attentats de Bruxelles et l'arrestation de Salah Abdeslam.

Une dizaine d'attentats déjoués en un an

Cette annonce s'ajoute aux déclarations selon lesquelles l'Euro 2016, accueilli sur le sol français, aurait pu être le théâtre d'attaques terroristes d'ampleur. "Au moins deux attentats" ont pu être évités lors de la compétition, annonçait ainsi une source anonyme ce lundi 18 juillet au matin dans L'Opinion. Début juillet, la commission d'enquête parlementaire chargée d'étudier l'action de l'État lors des événements de janvier et novembre faisait état d'une dizaine d'attentats déjoués au cours des douze derniers mois.

À lire aussi
Le prince Harry et Meghan, duc et duchesse de Sussex, à la maison du Canada à Londres, le 7 janvier 2020 Canada
Meghan et Harry : les Canadiens vont-ils payer la facture pour leur sécurité ?

Cette déclaration a en tout cas servi d'argument à Manuel Valls pour démontrer l'efficacité de l'état d'urgence, qui devrait être prolongé jusqu'en 2017 après l'attaque perpétrée à Nice par Mohamed Lahouaiej Bouhlel, abattu par les forces de l'ordre après s'être engagé sur la promenade des Anglais quelques minutes après le traditionnel feu d'artifice du 14 juillet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité Terrorisme Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants