2 min de lecture Environnement

Tour de France : des ONG dénoncent une épreuve qui produit trop de déchets

Outre la présence d'Ineos, géant de la pétrochimie, et de Total en tant que sponsors, la caravane du Tour de France génère 18 millions d'objets publicitaires en plastique.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Tour de France : des ONG dénoncent une épreuve qui produit trop de déchets Crédit Image : Jeff PACHOUD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Ryad Ouslimani

On connait déjà le vainqueur du Tour de France : c'est le plastique ! Des associations de protection de l'environnement ont dénoncé lundi 2 juillet la présence parmi les sponsors l'un des plus gros producteurs de plastique en Europe. En effet, l'équipe favorite du Tour s'appelle Ineos, qui est un géant de la pétrochimie. Le plus gros producteur en Europe, connu notamment pour fabriquer du plastique pas cher avec du gaz de schiste importé d'Amérique. 

Ineos est dirigé par un patron milliardaire assez sulfureux, qui revendique son amour pour le plastique et qui s'en est même pris récemment à la commission européenne. Car selon lui, elle fixe des règles trop strictes sur le recyclage et les déchets. Dans l'équipe Ineos, il y aura cette année le vainqueur du Tour 2018 Geraint Thomas. L'an dernier il avait pourtant pour sponsor Sky, avec un maillot qui au contraire dénonçait la pollution au pastique et appelait à sauver les océans.

Des véhicules hybrides, mais tout de suite

Le groupe Total aura lui aussi une équipe cette année. C'est dommage pour l'image du Tour disent des ONG, comme Zero Waste, qui passent leur temps à lutte contre le problème des déchets. Les ONG qui incitent les spectateurs du Tour de France à brandir a chaque étape des panneaux pour dénoncer la pollution au plastique. Ajoutez a cela cette tribune de 34 députés qui demandent l'interdiction des 18 millions d'objets publicitaires en plastique qui seront distribués pendant l'épreuve. 

Le Tour de France, qui pourtant promeut le vélo, moyen de transport écolo, a des problèmes avec son image. Les organisateurs ont contre-attaqué lundi en promettant que toutes les voitures du tour seraient hybrides, mais dans un ou deux an, pas avant. Pas de quoi calmer les ONG qui iront manifester samedi lors de lu départ de la Grande Boucle à Bruxelles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Pollution Recyclage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants