2 min de lecture Portrait

Thomas Pesquet, bon élève et zéro défaut

PORTRAIT - Ce fils d'enseignants, au goût de l'effort prononcé parle six langues, est ceinture noire de judo, mais aussi alpiniste, parachutiste, plongeur et saxophoniste.

fallait l'inviter- Fallait l'inviter Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Thomas Pesquet, bon élève et zéro défaut Crédit Image : KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP | Crédit Média : Isabelle Choquet | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet Journaliste RTL

Il n'a raté qu'une chose dans sa vie, c'est une mousse au chocolat. Thomas Pesquet ne connaît pas l'échec, il ne s'est jamais planté. Ou alors il y a longtemps ou il a oublié. "J'efface les mauvais souvenirs", dit-il. Positif à mourir. Quand par hasard il rate quelque chose, il analyse, il corrige, il apprend. Il fait d'un échec une leçon. On a beau gratter, on ne lui trouve pas de défaut non plus. Il se dit impatient et parfois fainéant. Personne ne confirme.

Selon ses amis, il ne sait pas dire non parce qu'il veut toujours faire plaisir. On peut le trouver fatigant, mais c'est parce qu'il est hypercurieux. Bref, il n'a que les petits défauts de ses grandes qualités. Pendant sa mission sur l'ISS, Pesquet n'a séché qu'une seule fois. C'est quand un enfant lui a demandé: "Et si quelqu'un meurt dans l'espace, vous faites quoi du corps?", il n'avait pas la réponse.

Mais il a cherché, c'est le syndrome du fils d'enseignants... Et le goût de l'effort hérité de grands-parents agriculteurs. Forcément le Normand a fait un parcours sans faute. Il tapissait sa chambre de posters d'avion, il est devenu ingénieur aéronautique. Il n'avait jamais piloté avant ses études, il a fini premier des cadets d'Air France. Et le petit garçon qui passait des heures dans la navette en carton construite par papa est aujourd'hui le plus jeune astronaute d'Europe.

Un bon petit soldat et un excellent communiquant

Il parle 6 langues, dont le russe et le chinois, il est ceinture noire de judo, mais aussi alpiniste, parachutiste, plongeur. Il joue également du saxo. Thomas Pesquet est un bon mari, un bon citoyen, qui a voté par procuration depuis l'espace. Et malgré tout cela, humble, sympa, accessible. Pas d'égo qui l'empêcherait de passer les portes d'une navette spatiale.

À lire aussi
Aurélien Taché, député REM du Val-d'Oise le 10 septembre 2018 La République En Marche
Aurélien Taché : qui est le député, électron libre de la majorité ?

Et s'il a été choisi parmi 8.000 candidats, c'est parce que c'est un bon petit soldat et en plus un excellent communicant. Bref, l'ambassadeur idéal de l'aventure spatiale. On n'a pas trouvé mieux pour expliquer l'orbite géostationnaire aux gamins. Et puis il est le premier astronaute français 2.0, totalement à l'aise avec les réseaux sociaux : ses photos de la Terre et ses messages écolos ont inondé Twitter et Facebook. Bref, il était parfait pour le job. Parfait tout court... Une perfection même pas agaçante, juste un peu ennuyeuse. Mais bon, on n'envoie pas une rock star dans une coloc en apesanteur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Portrait Thomas Pesquet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants