9 min de lecture Taxis contre VTC

Taxis contre UberPOP : 10 interpellations, 7 policiers blessés et 70 véhicules dégradés lors des manifestations

Les taxis continuent leur guerre contre UberPOP avec une nouvelle mobilisation jeudi 25 juin dans les grandes villes de France.

Les manifestations à Marseille Crédits : Etienne Baudu | Date : 25/06/2015
8 >
Les manifestations à Marseille Crédits : Etienne Baudu | Date : 25/06/2015
Les CRS font face aux manifestants près de la porte Maillot à Paris le 25 juin 2015 Crédits : KENZO TRIBOUILLARD / AFP | Date : 25/06/2015
La circulation est très difficile, jeudi 25 juin, porte Maillot (Paris) Crédits : Christophe Ponzio / RTL | Date : 25/06/2015
La circulation est très difficile, jeudi 25 juin, porte Maillot (Paris) Crédits : Philippe Maillet / RTL | Date : 25/06/2015
Le mouvement de protestation des taxis à Marseille Date : 25/06/2015
Opération péage gratuit dans le tunnel Prado-Carénage qui traverse Marseille. Mais le tunnel a été fermé dans le sens Aubagne-Marseille. Crédits : Étienne Baudu / RTL | Date : 25/06/2015
Des voitures sont caillassées. Ici, porte Maillot Crédits : Christophe Ponzio / RTL | Date : 25/06/2015
Taxi Marseille Crédits : Etienne Baudu | Date : 25/06/2015
1/1
Le Club RTL
Défis Club RTL

Les chauffeurs de taxis sont en grève, ce jeudi 25 juin. Une partie du périphérique, fermé dans les deux sens dans l'ouest de Paris vers 7h, a rouvert. Des CRS étaient en train d'intervenir pour tenter de lever les barrages mis en place par les taxis en colère contre "la concurrence déloyale" d'Uber. "Des CRS interviennent en ce moment, la circulation est évidemment très compliquée", a expliqué une source policière.

Des milliers de taxis en colère convergent ce jeudi vers les aéroports et les gares, à Paris et dans toute la France, pour dénoncer la "concurrence sauvage" de l'application mobile UberPOP, dans un contexte tendu par des agressions. Outre les aéroports parisiens, des taxis devaient se rassembler devant les gares du Nord, de Lyon et Montparnasse, ainsi que place Denfert-Rochereau et porte Maillot. D'autres manifestations importantes sont prévues à Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lyon et Lille.
1h42 - L'Union Nationale des Industries du Taxi (UNIT), qui regroupe un nombre important d'organisations professionnelles, à appelé ses adhérents à reprendre la matinée. Dany, 29 ans, résume le dépit des manifestants : "On nous prend pour des jambons". 

00h30 - Durant son allocution, le ministre de l'Intérieur a qualifié "d'arrogante" la société américaine Uber.

À lire aussi
Un chauffeur Uber lors d'une manifestation à Paris, le 9 février 2016 économie
"Uber doit lutter pour ne pas se faire uberiser", explique Martial You

21h11 - À la sortie de la réunion avec une délégation de l'intersyndicale des taxis, Bernard Cazeneuve a annoncé 10 interpellations, 7 policiers blessés, 70 véhicules dégradés.


18h02 - En marge d'un voyage en Colombie, Manuel Valls a condamné "avec la plus grande sévérité", les violences "inadmissibles" survenues lors de la manifestation parisienne des taxis contre le service de chauffeurs non professionnels UberPOP, tout en réaffirmant que ce dernier était "clairement illégal". 
17h53La société Uber a annoncé contester devant la justice l'arrêté préfectoral publié contre le service UberPOP. C'est ce qu'a révélé le directeur général Thibaud Simphal sur "RTL". 

"Il faut laisser la justice faire son travail, elle fait son travail et pour l'instant elle a pris plusieurs décisions qui sont favorables à Uber, qu'elle continue", a-t-il lancé. Et si les clients pourraient dès lors être poursuivis pour utiliser les services d'UberPOP, Thibaud Simphal ne craint pas d'effets psychologiques. "Ça ne change pas grand chose, les arrêtés il y en a d'autres".


17h11 - Bernard Cazeneuve recevra une délégation à 18h30. Le ministre "recevra une délégation de l'intersyndicale des taxis, issue de dix fédérations représentatives", a-t-on précisé place Beauvau. Bernard Cazeneuve a écourté son déplacement à Marseille pour rentrer à Paris "poursuivre le dialogue" avec les syndicats de taxis qu'il a déjà rencontrés dans la cité phocéenne. 
17h04
 - Des fédérations patronales de taxis (UNIT, FNAT, CSAT) reçues à Matignon. L'intersyndicale, à l'origine d'une mobilisation contre l'application mobile UberPOP, avait dans un premier temps décidé de ne pas s'y rendre.

16h53 - Au moins huit chauffeurs de taxis, de véhicules de transport de personne (VTC) ou de véhicules UberPOP ont été placés en garde à vue lors des manifestations des taxis à Paris et près des aéroports franciliens. À Paris, deux chauffeurs de taxi ont été interpellés dans le XVII arrondissement et un autre dans le XIVe arrondissement. À Roissy, trois personnes ont été interpellées et deux autres à l'aéroport d'Orly. 

16h45 - Après s'être rendu à Marseille, Bernard Cazeneuve a annoncé retourner à Paris pour "poursuivre le dialogue". 

16h01 - Trois chauffeurs de taxis ont été placés en garde à vue, soupçonnés de s'être rendus coupables de violences, lors de la journée d'action contre UberPOP. Deux ont été interpellés dans le XVIIe arrondissement, soupçonnés d'avoir jeté des pierres en direction des forces de l'ordre. Le troisième a été arrêté pour avoir aspergé de gaz lacrymogène un conducteur de VTC, arrêté à un feu dans le XIVe arrondissement. 


15h36 
- Le ministre de l'Intérieur a saisi le procureur de la République de Paris contre le service UberPOP, dénonçant un "délit d'organisation d'activités illicites de transports de personnes", dans un courrier dont l'AFP a obtenu une copie. Bernard Cazeneuve signale à la justice, au titre de l'article 40 du code de procédure pénale, que ce service "est susceptible de caractériser ce délit", passible de "deux ans d'emprisonnement et de 300.000 euros d'amende". 
15h11 - Dans toute la France, la situation est chaotique alors que de vives tensions sont à noter dans les trois plus grandes villes françaises. 1.500 taxis seraient réunis selon la police à Paris, 500 taxis à Marseille et plus de 300 taxis à Lyon.

>
Les taxis fortement mobilisés à Paris, Marseille et Lyon Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

15h19 - Les taxis font toujours front. L'intersyndicale a refusé "à l'unanimité" de se rendre à Matignon où une rencontre était annoncé à la mi-journée. "Vu que le Premier ministre n'est pas là pour nous recevoir (Manuel Valls est en déplacement en Colombie, ndlr), l'intersyndicale a décidé à l'unanimité de pas y aller", a indiqué Karim Asnoun (CGT), une information confirmée par FO. Le responsable de la CGT Taxis a annoncé par ailleurs "la poursuite du mouvement" dans l'attente d'une "décision forte" du gouvernement. 

15h02
 - À Paris, la manifestation continue alors que les grévistes et les forces de l'ordre s'affrontent désormais sur fond de provocation alors qu'un chauffeur a été arrêté par un policier en civil. Après avoir mis une voiture Uber sur le toit dans la matinée, les jets de pierre s'enchaînent alors que les manifestants parlent d'une "grève illimitée".

>
"C'est une grève illimité, on ne bougera pas. Tout le monde est motivé", explique un chauffeur. Crédit Média : Jean-Baptiste Bourgeon | Durée : | Date :

14h30 - Les syndicats de taxis, insatisfaits des propositions du gouvernement, hésitent à se rendre à Matignon cet après-midi. "On sait pas si on va y aller", a déclaré Karim Asnoun (CGT). "Si c'est pour rencontrer le conseiller du conseiller" du Premier ministre Manuel Valls, actuellement en déplacement à l'étranger, "moi j'en veux pas et la base encore moins". D'autres sources affirment qu'ils ont refusé de rencontrer le chef de cabinet du Premier ministre car ils veulent pouvoir s'entretenir avec "un décisionnaire".

14h26 - L'accès à la gare de Lyon à Paris est actuellement bloqué par des chauffeurs de taxis.

13h45 - Marine Le Pen assure "comprendre la colère" des chauffeurs de taxis, sans pour autant approuver leurs gestes de violence. Selon elle, le gouvernement a une lourde responsabilité car il laisse depuis des mois pourrir la situation".

13h15 - Un quatrième homme, un chauffeur de taxi moto, a aussi été placé en garde à vue après avoir utilisé une bombe lacrymogène contre un taxi à Orly. Un homme soupçonné d'avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre, blessant un CRS porte Maillot et deux chauffeurs de VTC, à Orly et à Roissy, qui ont forcé des barrages de manifestants, renversant deux d'entre eux, ont également été placés en garde à vue.

12h50 - La situation ne donne pas seulement lieu à des réactions politiques. Courtney Love, visiblement piégée par des manifestants, vient de tweeter son indignation vis-à-vis des violents événements qui se déroulent depuis ce matin : "Ils ont pris notre voiture en embuscade et retiennent notre chauffeur en otage. Ils frappent les voitures avec des barres de métal. C'est ça la France ? Je suis plus en sécurité à Bagdad"

La chanteuse américaine a également interpellé François Hollande dans un langage très fleuri. "François Hollande, où est la police ???" C'est légal pour vous que les gens attaquent les touristes ? Ramenez vos fesses à l'aéroport"

12h25 - Les syndicats de taxi vont être reçus ce jeudi après-midi à Matignon ont indiqué les services du Premier ministre Manuel Valls en présence des représentants des ministres concernés de l'Économie, des Transports et de l'Intérieur.

12h15 - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a indiqué ce jeudi à Marseille avoir "demandé au préfet de police de Paris de prendre un arrêté interdisant l'activité d'UberPop". "J'appelle tout ceux qui sont dans l'action à n'engager aucune violence", a-t-il également déclaré.

12h05 - Près de 2.800 chauffeurs de taxis manifestaient et "une trentaine de points de blocage" étaient recensés à midi, a-t-on appris de source policière. "Deux interpellations ont eu lieu à Paris et à Roissy", a précisé cette source. La première concerne un homme soupçonné d'avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre, blessant un CRS porte Maillot. À l'aéroport de Roissy, un chauffeur de VTC, qui a blessé légèrement un chauffeur de taxi, a été interpellé et placé en garde à vue.

11h40
- Les accès à la N7 en direction d'Orly depuis la N186 (collectrice de l'A86 à Rungis) sont fermés informe le site de Sytadin.

11h30 - La grève des taxis profite à Uber, dont le service explose ce jeudi.

11h20 - Alors qu'à Bordeaux l'accès à la gare, aux principales artères de la ville et au palais de justice sont bloqués par une des centaines de taxi, une délégation de chauffeurs de taxis est reçue ce matin par le Procureur de la République.

11h00 - Selon Presse Océan, Nantes, des chauffeurs de taxis surveillent les environs de l'aéroport, à la recherche d'éventuels VTC.

>
Manif des taxis, tension à l'aéroport

10h50 - À Nice et Marseille, des chauffeurs de taxi allument des feux sur la voie publique.

10h45 - Selon le site Sytadin, les accès à l'aéroport d'Orly depuis l'A106 sont fermés pour une durée indéterminée.

10h20 - Un photographe de Libération aurait été agressé par des chauffeurs de taxis à Porte Maillot indique sur Twitter le directeur délégué du quotidien, Johan Hufnagel.

10h10 - À Lille, plusieurs grands axes sont bloqués. Le boulevard de la Liberté est actuellement fermé tout comme la rue du Molinel. La sortie vers Lille-Centre est également bloquée.

10h05 - Opération escargot en cours sur la N12 en direction de Paris, selon le site Sytadin.

9h55
- Selon i-TÉLÉ, qui cite la police, un chauffeur de taxi aurait été renversé par un VTC à l'aéroport d'Orly.

9h50 - Vers 9h30, des dizaines de grévistes à pied ont ré-essayé d'entraver le périphérique parisien mais ont rapidement été délogés

9h45 - À Bordeaux, une centaine de taxis stationnaient autour du Palais de justice pour "réclamer justice". Moins énervés que leur confrères parisiens et marseillais, ils distribuaient des fleurs aux passants.

9h35 - Le blocage du trafic est en baisse en Île-de-France, qui ne compte plus "que" 77 km de bouchon.

9h20 - Courses gratuites de taxi à Metz.

9h15 - Altercation à la gare du Nord, selon Jérôme Gadot, journaliste à France Info.

8h50 - La mobilisation s'organise en province. À Toulouse, une quarantaine de taxis bloquaient l'accès à la gare vers 8h et une centaines d'autres ralentissaient l'accès à l'aéroport. À Marseille, la mobilisation perturbait la circulation, en ville et vers l'aéroport, et des centaines de véhicules filtraient l'entrée d'un tunnel autoroutier. Dans une vidéo, La Provence montre que les taxis ont soulevé les barrières de péage du tunnel Prado-Carénage.

>


8h40 - À Nice ou à Paris, des véhicules VTC sont pris pour cible par les chauffeurs de taxi. Un chauffeur de VTC s'est fait crever les pneus et sortir de son van, que des grévistes ont ensuite tenté de renverser avant l'intervention des CRS, tandis qu'un véhicule a été retourné à Porte Maillot et qu'un VTC garé à l'aéroport de Nice s'est fait crever les pneus et était recouvert d'œufs.

8h25 - La Préfecture de Paris appelle les Parisiens et les habitants de la banlieue à emprunter les transports en commun en raison des fortes perturbations de la circulation.

8h15 - Il y a actuellement 208 km de bouchon en Île-de-France.

8h05
- Des opérations escargot sont en cours sur l'A15 et l'A1 en direction de Paris, où 2 voies sur 4 et 1 voie sur 3 sont respectivement neutralisées. L'ambiance est électrique porte Maillot. Des chauffeurs de taxis ont même jeté des blocs de pierre sur des véhicules de particuliers coincés sur le périphérique. Les forces de l'ordre sont intervenues à coups de gaz lacrymogène.

>
Grève des taxis : la situation est tendue porte Maillot Crédit Média : Christophe Ponzio | Durée : | Date :


8h
- Ambiance tendue à l'aéroport d'Orly où de nombreux taxis faisaient la chasse aux chauffeurs clandestins.

7h55 - L'accès à la gare du Nord est bloqué par une dizaine de chauffeurs de taxis.

7h50
- Il y a actuellement 167 km de bouchon en Île-de-France. Le député de Paris, François Fillon, dénonce une "chienlit" et s'inquiète de voir les taxis "prendre la suite de la CGT" en matière de contestation.

>
François Fillon : "Il faut suspendre les négociations sur le traité transatlantique" Crédit Image : Alice Beckel / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :

7h40 - Une partie du périphérique, fermé à l'ouest de Paris vers 7h, a rouvert. Les accès aux terminaux 2E, 2F et 2D à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle sont également bloqués et la circulation est perturbée dans certains quartiers de Paris. "Des taxis ont commencé à se rassembler à Roissy et à Orly ce qui crée les premières difficultés. À Paris, la circulation est perturbée au niveau de la porte Maillot et de Denfert Rochereau où les taxis se rassemblent", a indiqué une source policière.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Taxis contre VTC Manifestations Circulation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778867496
Taxis contre UberPOP : 10 interpellations, 7 policiers blessés et 70 véhicules dégradés lors des manifestations
Taxis contre UberPOP : 10 interpellations, 7 policiers blessés et 70 véhicules dégradés lors des manifestations
Les taxis continuent leur guerre contre UberPOP avec une nouvelle mobilisation jeudi 25 juin dans les grandes villes de France.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/taxis-contre-uberpop-le-peripherique-partiellement-ferme-a-paris-7778867496
2015-06-25 10:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ib6M2l2WsNhQdpwQWLnzRw/330v220-2/online/image/2015/0625/7778884990_marseille.JPG