1 min de lecture Impôts

Taxe "abri de jardin" : à combien s'élève-t-elle pour 2020 ?

ÉCLAIRAGE - En 2020, cette taxe est de 759 euros par mètre carré de construction hors Île-de-France et 860 euros en Île-de-France.

Un abri de jardin et une piscine (illustration)
Un abri de jardin et une piscine (illustration) Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

L'installation d'une cabane, d'un abri de jardin, ou encore d'une piscine, chez soi, pourrait coûter cher à de nombreux foyers. La taxe "abri de jardin", méconnue des Français, existe pourtant bel et bien depuis 2012. Elle est applicable à tous car elle est sans condition de ressources. Et, cette dernière ne cesse d'augmenter depuis 3 ans.

En 2019, la taxe "abri de jardin" a connu une hausse de 3,8%. Elle est passée cette année à 759 euros le mètre carré hors Île-de-France, contre 753 euros en 2019, et 860 euros le mètre carré en Île-de-France contre 854 euros l'an passé. 

Cet impôt concerne, entre autres, les cabanons de jardin, les vérandas, les caves, les garages mais également les piscines. Elle ne se paye qu'une fois. Cette mesure vise à taxer toutes les constructions supplémentaires extérieures à son domicile, qui mesurent plus de 5 m² et 1,80 m de hauteur sous plafond. 

Le montant diffère selon le type de construction

Un simulateur en ligne existe pour avoir une idée précise du coût de la construction. Un montant spécifique est appliqué aux piscines (200 euros par mètre carré), aux panneaux photovoltaïques (10 euros par mètre carré), aux chalets et bungalows (10.000 euros par emplacement) ou encore pour les tentes, caravanes et mobile-homes (3.000 euros par emplacement).

À lire aussi
fiscalité
Crédit d'impôt : l'acompte est versé ce vendredi, attention au trop-perçu

Il existe deux cas possibles pour s'acquitter de cette taxe d'aménagement. Pour les montants inférieurs à 1.500 euros, elle est payée en une seule fois dans les douze mois qui suivent le courrier. Si la taxe excède les 1.500 euros, l’impôt peut être payé en deux temps, au 14e mois pour la première échéance, puis au 26e mois pour la deuxième. 

Les  taux votés par les collectivités locales influent également sur le montant de la taxe d’aménagement. Une réduction de cette taxe n’est donc en théorie pas impossible dans certaines communes. Sachez également que vos collectivités, à qui cette taxe rapporte 1,7 milliard chaque année, peuvent choisir de ne pas prélever cette taxe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Impôts Fiscalité Taxe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants