2 min de lecture Tabac

Tabac : "Il faut que le prix continue de progresser", dit Loïc Josserand sur RTL

INVITÉ RTL - Loïc Josserand, président de l'alliance contre le tabac, estime que l'augmentation des prix du paquet de cigarettes ne doit pas s'arrêter. Mais selon lui, elle n'est pas la seule raison de la baisse du nombre de fumeurs en France.

Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Tabac : "il faut que ces 10 euros ne soient qu'une étape et que le prix continue à progresser" Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Quentin Marchal

Ils ont écrasé définitivement leur dernier mégot de cigarette. Depuis 2016, plus d'un fumeur quotidien sur 10 s'est arrêté de fumer en France, soit plus d'1,6 million de personnes. Cette tendance à la baisse dure depuis une décennie désormais mais elle s’accélère particulièrement ces dernières années.

Les pouvoirs publics attribuent cette forte diminution aux différentes mesures prises pour lutter contre le tabac. L'augmentation progressive du prix du paquet jusqu'à 10 euros d'ici 2020 a eu énormément d'impact même s'il n'est pas la seule raison de la baisse du nombre de fumeurs selon Loïc Josserand, président de l'alliance contre le tabac : "L'augmentation du prix des paquets de cigarettes participe à la baisse du nombre de fumeurs mais tout ramener à cela risque d'être une erreur".

"On voit que ce qui fonctionne, c'est une politique qui allie trois axes : l'offre, l'augmentation des prix et la prise en charge avec le remboursement des substituts nicotiniques. C'est cette triple action qui est efficace", ajoute-t-il.

À lire aussi
Un buraliste en octobre 2010 (illustration) buralistes
Les infos de 6h - Tabac : le nombre de buralistes en baisse, surtout en zone rurale

Loïc Josserand estime que la barre symbolique des 10 euros ne doit être qu'une étape dans la politique anti-tabac. "Il y a un objectif de prix à 10 euros. Quand je parle d'objectif c'est peut-être une erreur car il faut bien considérer que ce ne doit pas être qu'un objectif, explique le président de l'alliance contre le tabac. Une fois le paquet arrivé à 10 euros, si on veut continuer à garder la même efficacité, il faut que ces 10 euros ne soient qu'une étape et que le prix continue à progresser."

Il rappelle à tous les fumeurs qu'arrêter de fumer est une question de volonté personnelle qui ne possède pas de remède miracle : "À partir du moment où on est décidé, où on a essayé d'arrêter, une de ses tentatives finit par être couronnée de succès. Il ne faut pas qu'il y ait un désespoir du fumeur qui va s'arrêter de fumer mais au contraire, il faut qu'il considère qu'il est entré dans une démarche positive et qu'il trouve une solution pour s'arrêter définitivement. Une solution qui lui convient à lui personnellement. Il n'y a pas de solution miracle, magique et universelle". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tabac Cigarette Baisse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797287626
Tabac : "Il faut que le prix continue de progresser", dit Loïc Josserand sur RTL
Tabac : "Il faut que le prix continue de progresser", dit Loïc Josserand sur RTL
INVITÉ RTL - Loïc Josserand, président de l'alliance contre le tabac, estime que l'augmentation des prix du paquet de cigarettes ne doit pas s'arrêter. Mais selon lui, elle n'est pas la seule raison de la baisse du nombre de fumeurs en France.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/tabac-il-faut-que-le-prix-continue-de-progresser-dit-loic-josserand-sur-rtl-7797287626
2019-03-25 13:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/azY-gThGSLfLSiCcV6G_aA/330v220-2/online/image/2016/0520/7783316054_le-paquet-de-cigarettes-neutre-entre-en-commercialisation-le-vendredi-20-mai-2016.jpg