3 min de lecture Consommation

Soldes 2020 : comment faire des bonnes affaires en restant éco-responsable ?

Les soldes d’hiver sont lancées en pleine période de grève et avec une durée réduite de six à quatre semaines. Et tout comme lors du "Black Friday", leur arrivée relance le débat de la surconsommation.

Une enseigne propose des soldes à Strasbourg (illustration).
Une enseigne propose des soldes à Strasbourg (illustration). Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Le top départ des soldes d’hiver a été donné mercredi 8 janvier dans la plupart des régions. Dans un contexte sensible avec les grèves qui touchent le pays, les soldes sont lancées pour quatre semaines, deux de moins qu'habituellement. À l’instar du "Black Friday" fin novembre, les soldes aussi ont le droit au débat de la surconsommation et la pollution engendrées par cette période de déstockage.

"Les soldes peuvent être vues de manière positive si elles permettent d’écouler les invendus", affirme Raphaël Guastavi, de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) au journal La Croix. "Mais elles suscitent des achats compulsifs et reflètent en outre la surproduction mondiale du secteur textile liée à la mode 'rapide', qui renouvelle les collections de plus en plus vite". 

Limiter son impact sur l’environnement, c’est possible

Mais tout n’est pas perdu. Pour profiter des soldes tout en étant éco-responsable, il existe des solutions. Pour acheter en limitant votre impact sur l’environnement, la solution la plus éco-responsable qu’il existe pour l’heure, c’est l’achat de seconde main. Lors de sa fabrication, un jean, par exemple, parcourt 65.000 km dans le monde et nécessite jusqu'à 10.000 litres d’eau, soit une quantité équivalente à 285 douches.

L’achat de seconde-main, en plus d’être bon pour la planète, le sera aussi pour votre porte-feuille puisqu’il est possible de trouver des pièces d’occasion à partir d’un euro en friperie, vide-grenier, chez Emmaüs ou encore sur des applications de revente entre particuliers comme Vinted.

600.000 tonnes de vêtements neufs chaque année en France

À lire aussi
Courses : quelles précautions prendre en pleine épidémie ? Nous Voilà Bien
Courses : quelles précautions prendre en pleine épidémie ?

La mode se régénère et à l’heure où le vintage est tendance, pourquoi ne pas en profiter ? C’est la réflexion qu’a formulé Mathilde Clauzet, spécialiste et conseillère en mode éthique, à BFMTV. "En ce moment, la mode est à la fin des années 1990 et début 2000. Pourquoi produire des tops tubes, des bobs, des cabans en cuir et des sacs baguettes quand on peut les trouver en fripes, moins chers, sans faire de mal à la planète et, bien souvent, de meilleure qualité ?". 600.000 tonnes de vêtements neufs sont mises sur la marché français chaque année, et seulement un tiers est recyclé

Si vous préférez acheter des vêtements neufs, tournez-vous alors vers des marques éthiques pour limiter votre impact environnemental. Transparentes sur leur conditions de fabrication, elles pratiquent un prix stable tout au long de l’année. Cela signifie qu’à l’inverse des marques de grande distribution, vous ne trouverez pas d’énormes rabais sur ces marques éco-responsables.

Forcément, les prix sont plus élevés que dans les grandes enseignes, car les marques éthiques ont de très faibles marges. Beaucoup d’entre-elles ne dégagent pas ou peu de bénéfices. Mais certaines grandes marques se mettent à l’éco-responsabilité. C’est le cas d’H&M, qui vient de dévoiler sa collection capsule avec la chanteuse Billie Eilish. Une collection aux pièces vendues entre 9 et 25 euros, et surtout entièrement éco-responsable.

Made in France

Autre moyen de faire du shopping sans mettre à mal notre planète : bien lire les étiquettes. Lorsque vous achetez une pièce en magasin, soyez attentif à son étiquette et favorisez les matières naturelles comme le coton, la soie, le lin ou la laine, plutôt que des matières synthétiques. Le polyester, l’acrylique ou encore le polyamide polluent lors de leur fabrication et sont donc à éviter.

Vérifiez aussi la provenance de la pièce que vous souhaitez "shopper". "Le made in China, Inde, Sri Lanka, Bangladesh, Thaïlande... sont à fuir, rappelle Mathilde Clauzet. Ce sont des pays où les réglementations en droit du travail sont faibles et des pays dont la main d'oeuvre est exploitée par les entreprises de 'fast fashion'". 

Optez plutôt pour du made in France ou pour des vêtements produits dans des pays voisins (Angleterre, Italie, Espagne, Portugal). En plus de s’assurer que les entreprises où ces pièces sont produites respectent les droits du travail, la proximité avec ces pays réduit l’empreinte carbone lors de l’acheminement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Environnement Soldes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants