1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Société : ces villages aux rues sans nom, pour l'instant
2 min de lecture

Société : ces villages aux rues sans nom, pour l'instant

Un projet de loi va rendre l'adressage obligatoire d'ici à quelques années pour rationaliser les livraisons, et surtout les secours.

La rue " Chemin des Amoureux " dans le village de Saint-Valentin, près d'Issoudun
La rue " Chemin des Amoureux " dans le village de Saint-Valentin, près d'Issoudun
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Ces villages aux rues sans nom... pour l'instant
03:07
Isabelle Choquet

Errons dans des rues qui n'ont pas de nom, mais plus pour longtemps. Figurez-vous qu'un projet de loi va rendre l’adressage obligatoire d’ici à quelques années. La fin d'un monde, on lit ça cette semaine dans L'Express

Dans certains villages, aujourd'hui, pour se faire livrer une pizza, il faut quelques minutes d'explication : vous partez du centre-bourg, vous trouvez l’école, vous allez jusqu’au bout du parking, là vous empruntez l’impasse au bout du parking et vous sonnez au portail bordeaux. Compliqué quand il faut renseigner ça sur internet.

Ces rues sans nom, c'est une particularité très française vouée à disparaître. Un projet de loi est en discussion au parlement. Et dans de nombreuses communes rurales, ça ne passe pas très bien. On entend souvent: "les noms de rue, c’est bon pour la ville ; ici tout le monde se connaît".

Un besoin vital pour les urgences

Evidemment, une vraie adresse, c'est pratique, pour avoir la fibre par exemple, ou plus vital: pour les urgences. A Traversères, dans le Gers, 80 habitants, les secours sont à vingt minutes, et en plus, les GPS indiquent bien souvent une mauvaise localisation. Le maire se désole. "Les secours se trompent de colline, ils arrivent au centre-bourg, on m'appelle, c’est une perte de temps et de chances".

À lire aussi

Le changement est en marche. En 2020, plus de 90.000 nouvelles rues ont été créées, contre 55-60.000 jusque là. Mais ça se fait dans la douleur, ou en tout cas sans enthousiasme. Il y a les maires un peu âgés, un peu seuls, rebutés par l'ampleur de la tâche. Et puis il y a les habitants, qui trouvent ça trop cher, trop compliqué, trop favorable à Amazon. Alors oui, c'est vrai, ça coûte un peu d'argent, entre 5 et 10.000 euros pour les panneaux et les numéros. Compliqué, oui, un peu aussi, il faut refaire ses papiers, tous les documents d'entreprise.

Comment choisir ?

"Mais en vérité, ce qui domine", écrit l'Express, "c'est la peur de perdre son âme". Rien que pour choisir les noms de rue, c'est tout un poème. Parce que laisser faire les habitants, ce n'est même pas la peine. Prenez Villossanges dans le Puy-de-Dôme. La commune ne compte que 362 habitants mais elle s’étend sur 33 kilomètres carrés et elle abrite 33 hameaux, vous voyez le problème. Alors le conseil municipal a tranché seul, en s'appuyant sur l'usage. 

"Avant, dit le maire, on disait 'vers les Marronniers', 'vers les Guillottes', on a repris ces appellations. Comme ça, on n’avantage pas, on ne fâche pas". On respecte les appellations telles que "chemin" plutôt que "rue", même quand les voies sont goudronnées. On liste les appellations historiques, on s’appuie sur les lieux-dits. "On ne voulait pas de rue du Myosotis ou de l’Acacia comme dans les lotissements", c'est ce que dit le maire d’Egliseneuve-des-Liards, près d’Issoire dans le Puy-de-Dôme. 

En revanche, on laisse de côté les noms de personnes. "Quand on veut honorer quelqu’un", explique un géographe, "il y a toujours une autre famille qui demande : “pourquoi pas la mienne ?". À Villossanges, le maire a préféré ne retenir que les saints patrons de la commune, sainte Anne et saint Pardoux. Sinon, on fait dans le classique : la grand rue, la rue de la ferme. Mais bon, les rues sans nom ont encore quelques beaux jours devant elles, car les GPS trainent souvent pour les mises à jour et là, le livreur qui tourne en rond rêve que quelqu'un lui dise : vous partez du centre bourg, vous trouvez l’école, vous allez jusqu’au bout du parking... 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/