1 min de lecture Seine-Saint-Denis

Seine-Saint-Denis: une fresque contre les violences policières suscite la colère d'un syndicat

À Stains, une fresque représentant les visages d'Adama Traoré et de George Floyd, a suscité la colère d'un syndicat de police.

Une fresque représentant les visages d'Adama Traoré et de George Floyd à Saints
Une fresque représentant les visages d'Adama Traoré et de George Floyd à Saints Crédit : Capture Twitter
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Une fresque à Stains en Seine-Saint-Denis, inaugurée récemment en présence du maire "contre le racisme et les violences policières", représentant les visages d'Adama Traoré et de George Floyd, a suscité la colère d'un syndicat de police, qui appelle à manifester devant lundi.

Réalisée par un collectif d'artistes locaux, elle représente, sur un fond bleu agrémenté de nuages, les visages côte à côte de George Floyd, mort lors de son interpellation aux États-Unis et d'Adama Traoré, jeune homme noir mort en juillet 2016 après son interpellation par les gendarmes à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise). Une phrase les surplombe: "Contre le racisme et les violences policières."

Il s'agit d'une "ultime provocation par un élu de la République qui stigmatise les policiers", a dénoncé le syndicat Alliance 93 sur les réseaux sociaux, qui appelle à une "mobilisation" devant la fresque, lundi après-midi et demande "que la phrase soit repeinte". Cet appel a entraîné une réponse de la part du comité Adama, qui a également appelé à se rendre sur les lieux. "Effacer mon frère, recouvrir son visage, c'est nier son existence. (...) C'est profaner nos morts", s'est insurgée dimanche Assa Traoré dans une vidéo en ligne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Seine-Saint-Denis Police Syndicats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants