2 min de lecture Réforme des retraites

Seine-Saint-Denis : la CGT coupe l’électricité toute la nuit sur le site Amazon du Blanc-Mesnil

VU DANS LA PRESSE - Les locaux du géant américain ont été privés d’électricité jusqu’à 7h30 ce lundi 23 décembre. La CGT a revendiqué l'action pour contester la réforme des retraites et dénoncer les conditions de travail.

Des colis Amazon (illustration)
Des colis Amazon (illustration) Crédit : Philippe HUGUEN / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Un site Amazon plongé dans le noir toute la nuit. Les locaux du géant américain situé au Blanc-Mesnil, où sont triés 50.000 colis chaque nuit, ont été privés d’électricité jusqu’à 7h30 lundi 23 décembre. Une façon pour la CGT, qui a revendiqué l’action, de dénoncer les conditions de travail tout en contestant la réforme des retraites.

Plongé dans le noir une bonne partie de la nuit, ce site Amazon a dû mettre l'entreprise à l’arrêt. “L'équipe de nuit est restée plongée dans le noir et n'a pas pu sortir du site avant 5 heures du matin“, précise une source proche de l’enquête. 

"C’est la nuit que se situe le pic d'activité. Plus de 50.000 colis sont triés par l'équipe de nuit pour être récupérés par celle du matin qui va les préparer pour qu'ils soient remis aux livreurs", d'après la direction d'Amazon

Une action revendiquée par la CGT

La CGT entendait défendre les droits des salariés tout en continuant de contester la réforme des retraites. En effet, jeudi 19 décembre, un débrayage avait déjà bloqué sur ce site par les salariés qui réclamaient “l’application de niveaux de salaire identiques sur tous les sites“ ainsi que “l’embauche des trop nombreux intérimaires“, rapporte Le Parisien

À lire aussi
Le président de la République Emmanuel Macron réforme des retraites
Réformes des retraites : Macron ouvre la porte à des modifications

"C’est en soutien aux salariés qui ont débrayé la semaine dernière pour dénoncer leurs conditions de travail et pour marquer notre réprobation contre la réforme des retraites", a confirmé Marc Fréville, secrétaire de l'Union locale CGT Blanc-Mesnil. De son côté, Enedis a fermement condamné "toute dégradation sur son réseau électrique de distribution“ et entend déposer plainte.


La nuit dernière, les quelque 800 chauffeurs de camion, qui travaillent sur ce site, n’ont pas pu partir. La CGT a précisé qu’une cinquantaine de camions, qui devaient entrer sur le site, ont dû patienter jusqu'à l'ouverture, la file s'étendant jusqu'à l'autoroute.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Grève Cgt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants