4 min de lecture Twitter

Scarlett Johansson : pourquoi son prochain rôle fait-il polémique ?

ÉCLAIRAGE - L'actrice américaine rejoint le casting du prochain film de Rupert Sanders. Problème : les internautes ne se réjouissent pas de la voir incarner un tel personnage...

Scarlett Johansson sur un tapis rouge le 12 juin 2017 à New York
Scarlett Johansson sur un tapis rouge le 12 juin 2017 à New York Crédit : Dennis Van Tine/STAR MAX/AP/SIPA
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Scarlett Johansson vient de se mettre à dos une partie de la communauté LGBTQ+. Jusque-là tout va bien : le site Deadline Hollywood a annoncé le 2 juillet que l'actrice américaine allait de nouveau collaborer avec le réalisateur de Ghost in the Shell, Rupert Sanders, pour son prochain film Rub & Tug

Scarlett Johansson y incarnera Dante "Tex" Gill, un personnage décrit par le site américain comme étant "une femme qui a prospéré dans le business des salons de massage et de la prostitution, un monde dominé par les hommes". L'article souligne que cette personne, ayant réellement existé, a pris "l'identité physique d'un homme".

Les problèmes commencent ici : Vulture, site américain spécialisé dans le cinéma, précise que l'identité de cette figure du crime durant les années 70 était "transmasculine". Dans plusieurs articles de presse en effet, si on parle de Dante "Tex" Gill au féminin, on souligne qu'il s'agissait d'une "femme préférant s'habiller en homme et être appelée Monsieur Gill".

Si nous n'avons pas trouvé de quoi assurer que Dante "Tex" Gill a fait son coming out trans, tout vient en effet à penser que cette personne, était en réalité non pas une femme mais un homme trans... 

Invisibiliser les LGBTQ+ pour un Oscar ?

À lire aussi
justice
Depardieu mis en examen pour viols : "Je suis innocent et je n'ai rien à craindre"

La nouvelle du nouveau rôle de Scarlett Johansson n'est alors pas passée inaperçue auprès de nombreux internautes défendant la cause LGBTQ+, rapporte Hello Giggles. Ces derniers et dernières reprochent à Scarlett Johansson, une femme non-trans (ou cisgenre), d'incarner un personnage trans. Ce choix d'actrice ne ferait alors qu'"invisibiliser cette communauté au cinéma" avec, en toile de fond, les Oscars comme cible privilégiée.

Car même si le cinéma et la télévision, notamment aux États-Unis, mettent sur le devant de la scène de plus en plus de personnages LGBTQ+, les acteurs et actrices de cette communauté peinent encore à décrocher ces rôles. C'est pour cela que lorsqu'un personnage comme celui de Dante "Tex" Gill arrive sur grand écran, demander à une femme telle que Scarlett Johansson de l'incarner est mal perçue... d'autant plus que l'actrice américaine n'en est pas à son premier raté dans cette catégorie. 

Une polémique qui ne date pas d'aujourd'hui

Dans Ghost in the Shell du même réalisateur, l'actrice incarnait un personnage asiatique ce qui, là non plus, n'avait pas du tout plu aux fans du manga comme à la communauté asiatique. 

"D'abord la Japonaise et maintenant la communauté trans (...). J'ai hâte que le film de Scarlett Johansson sur Rosa Park sorte au cinéma", s'est par exemple indigné une scénariste sur Twitter. 

"Engager plus d'acteurs trans ? Nous pouvons jouer aussi bien que les personnes cisgenre. Si vous voulez augmenter la précision d'un film lié à la transidentité, vous embaucheriez un acteur trans", écrit un autre internaute. 

L'acteur trans Jamie MacDonald a lui-même pris la parole sur le sujet en expliquant qu'au théâtre, on ne lui a jamais proposé le rôle d'une femme cisgenre. Il a toujours interprété des rôles d'hommes plutôt virils. S'il adore jouer la comédie, l'acteur a expliqué pourquoi c'était important pour lui que des rôles comme celui-ci soient confiés aux principales personnes concernées. 

"J'adore l'idée d'interpréter quelque chose que je ne suis pas, de l'explorer puis de le devenir. C'est un art. Mais la plupart des représentations cisgenres des personnes trans manquent simplement quelque chose et ils n'en ont rien à faire". 

La défense de Scarlett Johansson ne passe pas

Parmi celles et ceux qui défendent les talents d'actrices de Scarlett Johansson pour incarner ce rôle, beaucoup font un renvoi aux autres films mettant en scène des personnages trans incarnés par des acteurs ou actrices non trans. 

Scarlett Johansson a elle-même utilisé cet argument en répondant à la polémique via le site Bustle : "Dites-leur qu'ils peuvent être dirigés vers les représentants de Jeffrey Tambor, Jared Leto et de Felicity Huffman pour tout commentaire", a-t-elle simplement dit en faisant référence à leurs rôles (multi-récompensés) dans la série Transparent et les films Dallas Buyers Club et Transamerica

Les personnes transgenres ont été marginalisées pendant très longtemps

Felicity Huffman, actrice
Partager la citation

À la différence de Scarlett Johansson, l'ancienne actrice de Desperate Housewives a réfléchi à la question depuis la sortie de Transamerica en 2005. Lors d'une rencontre avec le HuffPost dix ans plus tard, Felicity Huffman avait en effet affirmé qu'elle comprenait "parfaitement l'idée" qu'un acteur trans devait jouer un personnage trans.

"J'y suis favorable et je pense que les personnes transgenres ont été marginalisées pendant très longtemps et qu’on peut le constater dans le fait que ce sont des personnes qui ne sont pas trans qui les jouent", a-t-elle affirmé avant de terminer avec optimisme : "Je suis persuadée que viendra bientôt un temps où, et je touche du bois, un ou une comédienne transgenre sera à l’affiche d’un film." Tangerine avec Mya Taylor a réussi cet exploit en 2015. Rub & Tug ne le fera pas. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Twitter Scarlett Johansson LGBT
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants