1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Saint-Nazaire : comment les habitants ont accueilli le premier parc éolien offshore de France ?
2 min de lecture

Saint-Nazaire : comment les habitants ont accueilli le premier parc éolien offshore de France ?

Le parc éolien, au large de Saint-Nazaire, est composé de 80 éoliennes de 180 mètres de haut. Elles ont été installées entre 12 et 20 kilomètres de la côte.

Des parc éoliens offshore au large de l'Ecosse
Des parc éoliens offshore au large de l'Ecosse
Crédit : Andy Buchanan / AFP
Saint-Nazaire : comment les habitants ont accueilli le premier parc éolien offshore de France ?
00:01:37
Mathieu Lopinot & Alexandre Bozio

Prévue début septembre, mais annulée à cause de la météo, l'inauguration, par Emmanuel Macron, du premier parc éolien offshore de France doit avoir lieu ce jeudi 22 septembre à Saint-Nazaire. Le président de la République, qui a récemment annoncé son objectif de doter la France d'une cinquantaine de parcs éoliens en mer d'ici à 2050, doit en effet se rendre au sein de ce parc éolien comprenant 80 éoliennes de 180 mètres de haut installées entre 12 et 20 kilomètres de la côte atlantique. 

Néanmoins, certains riverains sont partagés sur la pollution visuelle de ce parc éolien. À Batz-sur-Mer, la commune la plus impactée visuellement, Maryse a par exemple été surprise du résultat : "C'est vrai qu'on a été très étonné de voir la première si haute, mais on s'habitue. De toute façon, il va nous falloir de l'énergie". Patrick, lui, a toujours défendu le projet malgré un domicile situé pile en face des éoliennes : "Moi, cela ne me gêne pas du tout, au contraire. En plus, cela fait des emplois dans la région". 

Une chose est sûre, l'urgence climatique et les récentes nécessitées énergétiques ont fini de convaincre ceux qui étaient, au départ, contre ce projet. C'est notamment le cas de Bruno Schmit, le premier adjoint au maire de Batz-sur-Mer : "Cela défigure totalement l'horizon du front de mer, mais maintenant, il faut faire avec", a-t-il réagi au micro de RTL. "Tout le monde a pu percevoir le réchauffement climatique, du coup, la question des énergies renouvelables ne fait plus trop débat". 

Une compensation financière pour les communes

Pour compenser cet impact visuel, l'État a assuré que les communes les plus touchées recevront, en échange, une somme d'argent calculée en fonction du nombre d'habitants de la ville concernée. Un mode de calcul avec lequel Bruno Schmit n'est pas d'accord : "On est les plus impactés, car on est face à la rangée des éoliennes et elles sont visibles de l'ensemble de notre territoire". 

À lire aussi

Il regrette notamment que "des communes beaucoup plus importantes en termes de population vont toucher une somme beaucoup plus importante que la nôtre, alors qu'elles sont beaucoup moins impactées". Pour lui, le mode de calcul est trompeur, car il prend en compte la population annuelle et non la population estivale. Il milite pour que cette compensation soit revue à la hausse.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/