1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. À Saint-Avold, la centrale à charbon Emile Huchet doit éviter une pénurie d’électricité
2 min de lecture

À Saint-Avold, la centrale à charbon Emile Huchet doit éviter une pénurie d’électricité

Pour assurer l'approvisionnement électrique, la centrale de Saint-Avold a été mobilisée une dernière fois, avant sa fermeture définitive le 31 mars.

La centrale Emile Huchet, centrale à charbon, située à Saint-Avold.
La centrale Emile Huchet, centrale à charbon, située à Saint-Avold.
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
À Saint-Avold, la centrale à charbon Emile Huchet doit éviter une pénurie d'électricité
00:02:53
Dimitri Rahmelow - édité par Florise Vaubien

À Saint-Avold, en Moselle, l’une des deux dernières centrales à charbon de France a été sollicitée par décret pour augmenter sa capacité de production électrique jusqu’à sa fermeture définitive le 31 mars. Objectif : compenser l’arrêt momentané de 5 réacteurs nucléaires et donc éviter une pénurie d’électricité. La centrale Emile Huchet fermera ensuite ses portes définitivement dans le cadre de l’adoption de la loi énergie climat en 2019.

Premier arrêt : le bac à charbon. Pour y accéder, il faut traverser le site de 100 hectares et passer une voie ferrée. Et ce charbon, acheté pour l’essentiel en Russie, arrive par bateau au port de Rotterdam. Puis, jusqu’ici par camions ou par barges dans les ports autour de Metz. Philippe Lenglart est directeur de la centrale…

Les tractopelles sont en action toute la journée pour déverser le charbon sur des tapis roulants, charbon qui est ensuite broyé et transporté jusqu’à la chaudière. Toutes les opérations sont supervisées devant des dizaines d’écrans, dans la salle de contrôle. 

Des riverains nostalgiques à l'approche de la fermeture

Mais 600 mégawatts, ça représente quoi ? En activité continue, cela permet d’alimenter un tiers des foyers de la région Grand-Est. C’est considérable. Il faut donc beaucoup de charbon pour tenir la cadence imposée par RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité. 

À lire aussi

Bouchon d’oreilles et casque obligatoires pour Philippe Lenglart, dans la salle qui abrite turbine et alternateur…. L’électricité produite part directement sur le réseau. Mais la centrale peut être amenée à moduler son activité. Elle est finalement aux ordres de son client, RTE.

Et les riverains, qu’en pensent-ils ? Les personnes rencontrées, dont beaucoup ont eu d’anciens mineurs de fond dans leur famille, sont déjà nostalgiques avant même la fermeture.

Après fermeture, quarante des 80 salariés feront valoir leur droit à la retraite. Une vingtaine ont soit déjà retrouvé du travail ou seront accompagnés dans leur retour à l’emploi. Enfin, la dernière vingtaine sera reprise sur site pour un projet de réindustrialisation.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/