3 min de lecture Opticien

Reste à charge zéro : vers un accord avec les opticiens pour des lunettes 100% remboursées

INFO RTL - Les opticiens pourraient aboutir très prochainement à un accord qui permettrait une meilleure prise en charge des équipements d'optique.

>
Reste à charge zéro : vers un accord avec les opticiens Crédit Image : DENIS CHARLET / AFP | Crédit Média : Anais Bouissou | Durée : | Date :
Anais Bouissou
Anais Bouissou et La rédaction numérique de RTL

Après le "reste à charge zéro" pour les prothèses dentaires, le ministère de la Santé et le ministère de l’Action et des Comptes publics s’apprêtent à valider la deuxième étape de la promesse de campagne d’Emmanuel Macron : le "reste à charge zéro" pour les soins d’optique. Le gouvernement souhaiterait en effet l’officialiser dès la semaine prochaine. D’après nos informations, les trois syndicats de professionnels en négociation terminent en ce moment de discuter point par point les derniers détails de la mesure.

Le protocole d’accord, tenu secret et que RTL s'est procuré, acte notamment que les représentants "s’engagent à apporter publiquement leur soutien à la réforme du reste à charge des équipements d’optique". Si toutes les étapes sont validées, le "reste à charge zéro" optique s’appliquera à partir du 1er janvier 2020.

Trois offres possibles

Trois offres seront disponibles. La première proposera des lunettes (verres et montures) totalement remboursées, en fonction de critères très techniques. Chaque opticien sera obligé d'avoir en magasin ces paires 100% remboursées, avec plusieurs sortes de montures, pour enfants comme pour adultes. La deuxième offre, la plus chère, permettra aux opticiens de fixer eux-mêmes leur prix de lunettes. Enfin, une offre hybride va voir le jour. Le client aura le choix d'acheter une paire de lunettes dont seuls les verres sont remboursés, ou à l'inverse, des lunettes dont seule la monture est remboursée.

À lire aussi
Présentoir de lunettes dans une boutique d'opticien santé
Reste à charge zéro : pourquoi les opticiens ont claqué la porte des négociations

Difficile à l’heure actuelle de savoir combien de Français choisiront les offres en "reste à charge zéro", mais plusieurs professionnels estiment qu’environ un tiers des gens pourraient bénéficier d’offres totalement remboursées. Les opticiens, dans les magasins comme sur Internet, devront proposer au moins 17 montures différentes entièrement prises en charge pour les adultes et 7 montures pour les enfants.

Les petits opticiens lésés ?

Des montures qui pourront toutes être proposées dans trois couleurs différentes, soit au minimum, 72 modèles. Des négociations sont toujours en cours à ce sujet, car chez les petits opticiens qui ne proposent que 200 à 300 modèles, cela pourrait représenter une partie non négligeable de l’offre. Les plus grosses enseignes peuvent proposer jusqu’à plusieurs milliers de lunettes.

Les lunettes prises en charge à 100% pourront être renouvelées tous les deux ans à partir de 16 ans et tous les ans pour les enfants jusqu’à 15 ans. En cas de grosse perte de vue ou de maladies comme un glaucome, une opération récente de la cataracte, etc. Les prises en charge pourront être plus fréquentes.

Un coût pour les patients

Le "reste à charge zéro" en optique ne sera pas sans coût pour les patients. La qualité des verres de lunettes entièrement remboursés pourrait être moindre. Pour les verres les plus simples, dits unifocaux, la qualité devrait être au rendez-vous, selon Alain Gerbel, le président de la Fédération nationale des opticiens de France (Fnof). Mais concernant les verres de lunettes les plus complexes, les verres progressifs, soit 40% des verres vendus, "les opticiens ne pourront pas fournir les verres dernière génération, les plus performants, au prix du reste à charge zéro".

Le deuxième risque, c’est le prix des mutuelles. Les responsables craignent des déséquilibres. Avoir d’un côté, de trop gros montants d’équipements à rembourser dans le cadre du "reste à charge zéro" et donc devoir de l’autre côté, augmenter les tarifs des cotisations.

En plus de la mesure "Reste à charge zéro", c'est toute la filière de la santé visuelle qui doit être réorganisée. Et le Président de la Mutualité française, Thierry Beaudet, prévient déjà au sujet des opticiens : il y a "12.000 magasins d'optique, quasiment autant en France qu'aux États-Unis (...) pour l'avenir on aurait peut-être intérêt à en former moins mais à les former mieux."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Opticien Santé Sécurité sociale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793676607
Reste à charge zéro : vers un accord avec les opticiens pour des lunettes 100% remboursées
Reste à charge zéro : vers un accord avec les opticiens pour des lunettes 100% remboursées
INFO RTL - Les opticiens pourraient aboutir très prochainement à un accord qui permettrait une meilleure prise en charge des équipements d'optique.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/reste-a-charge-zero-vers-un-accord-avec-les-opticiens-pour-des-lunettes-100-remboursees-7793676607
2018-06-08 06:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/iTgl5qXy4JsiB6KPpV5jjw/330v220-2/online/image/2017/0911/7790048868_presentoir-de-lunettes-dans-une-boutique-d-opticien.jpg