1 min de lecture Santé

Reste à charge zéro : pourquoi les opticiens ont claqué la porte des négociations

Le Rassemblement des opticiens de France (ROF) et le Syndicat national de l’optique mutualiste (Synom) ont quitté les négociations après les propositions de la Sécurité sociale quant au reste à charge zéro.

Christophe Pacaud Agnes Bonfillon Le Mag de l'Éco Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon
>
Télécharger Le Mag de l'Éco du 24 avril 2018 Crédit Image : DENIS CHARLET / AFP | Crédit Média : Agnès Bonfillon,Christophe Pacaud | Durée : | Date : La page de l'émission
Agnès Bonfillon
Agnès Bonfillon et Christophe Pacaud

Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait fixé pour les lunettes "l'objectif de 100% de prise en charge d'ici à 2022". Mais la mesure semble plus difficile à mettre en place que prévu. Certains estiment que cela pourrait coûter un milliard d'euros aux opticiens et en contraindre un sur deux à mettre la clé sous la porte. 

Furieux de la méthode adaptée par le gouvernement, les opticiens pourtant "tout à fait disposé à faire que cette réforme réussisse", selon Jean-Pierre Champion, le directeur général de Krys, ont claqué la porte des négociations sur le reste à charge zéro. 

"La direction de la Sécurité sociale est venue avec des dispositions qui ne nous conviennent absolument pas. J'en prends une au hasard : au lieu de renouveler ses lunettes tous les deux ans, on proposait de les renouveler tous les trois ans", dénonce Jean-Pierre Champion, qui souligne que cette mesure censée faire des économies n’entraînait en aucun cas une baisse des primes de l'assuré.

À lire aussi
Louis Stockreisser, cofondateur de Meersens Viva Technology
VivaTech 2018 : Meersens, le boîtier-santé qui analyse votre environnement

"Deuxième exemple, vous vouliez changer vos lunettes parce que votre vue avait baissé ; jusqu'à présent, il suffisait d'avoir perdu 2/10, maintenant, il faut avoir perdu 5/10", s'étrangle le directeur général de Krys. "Ça représente des économies, mais le problème c'est que c'est au détriment de la santé du patient". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Économie Opticien
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793145128
Reste à charge zéro : pourquoi les opticiens ont claqué la porte des négociations
Reste à charge zéro : pourquoi les opticiens ont claqué la porte des négociations
Le Rassemblement des opticiens de France (ROF) et le Syndicat national de l’optique mutualiste (Synom) ont quitté les négociations après les propositions de la Sécurité sociale quant au reste à charge zéro.
http://www.rtl.fr/actu/conso/reste-a-charge-zero-pourquoi-les-opticiens-ont-claque-la-porte-des-negociations-7793145128
2018-04-25 00:31:21
https://cdn-media.rtl.fr/cache/X_wExWnGGIXIXk9lZQNnug/330v220-2/online/image/2017/0911/7790048858_presentoir-de-lunettes-dans-une-boutique-d-opticien.jpg