1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Réseaux sociaux : "Les jeunes sont dans un univers parallèle", estime un magistrat

Réseaux sociaux : "Les jeunes sont dans un univers parallèle", estime un magistrat

INVITÉ RTL - Jean-Pierre Rosenczveig, ancien président du tribunal pour enfants de Bobigny, décrypte l'origine de l'ultra-violence chez les jeunes.

L'agression de Yuriy, le vendredi 15 janvier 2021, dans le quartier de Beaugrenelle, à Paris
L'agression de Yuriy, le vendredi 15 janvier 2021, dans le quartier de Beaugrenelle, à Paris
Crédit : Vidéo surveillance
Réseaux sociaux : "Les jeunes sont dans un univers parallèle", estime un magistrat
04:22
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière
Animateur

Le déchaînement de violences observé depuis plusieurs mois chez les jeunes à travers des guerres de bandes et des expéditions punitives tendent à illustrer une violence accrue au sein d'une partie de la société. Invité de RTL ce mardi 9 mars, Jean-Pierre Rosenczveig, ancien président du tribunal pour enfants de Bobigny, confirme qu'il s'agit bien d'une ultra-violence. Des actes de "très jeunes qui portent des coups mais ne mesurent pas les conséquences de la bagarre et des coups, et qui sont dans un autre univers".

Ces jeunes vivent dans un univers virtuel et n'ont pas conscience de la portée de leurs actes. "Les jeunes d'aujourd'hui, plus que jamais, vivent ailleurs que dans l'univers quotidien", assure-t-il. Les conséquences d'un coup porté à quelqu'un, "ils ne les mesurent pas". 

Pour le magistrat, qui a observé plusieurs générations au sein de son tribunal, "les choses ne changent pas, ce sont les vecteurs qui bougent", estime-t-il. "Le fait d'injurier, de diffamer, d'agresser quelqu'un, maintenant ça se fait par internet. Ce sont les supports qui varient", explique-t-il. Un univers virtuel qui crée une distorsion du degré de violence et d'importance de certains actes ou comportement au sein de la jeune génération. 

"L'ensemble de ces réseaux sociaux fait que les jeunes sont dans un univers parallèle où les choses n'ont pas le même sens", analyse Jean-Pierre Rosenczveig. "Il faut qu'on entende que beaucoup de jeunes aujourd'hui vivent dans la famille, à l'école, mais vivent aussi sur les réseaux sociaux", décrypte le magistrat. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/