3 min de lecture Éducation nationale

Rentrée scolaire : ce qui va changer à l'école, au collège et au lycée

Dictées quotidiennes, interdiction du portable, tests de positionnement en seconde... Découvrez les changements qui impacteront le quotidien des écoliers, collégiens et lycéens à la rentrée.

Une classe de collège (illustration)
Une classe de collège (illustration) Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen
Journaliste

À quelques jours de la rentrée, l'heure du test approche pour Jean-Michel Blanquer. Inconnu du grand public il y a encore un an, le ministre de l'Éducation nationale a été très actif lors de sa première année à la tête du ministère.

Celui que l'on définit comme un "macroniste dans l'âme" s'est imposé comme un homme-clé du gouvernement. Il s'est notamment démarqué par ses positions en faveur d'une instruction plus classique, n'hésitant pas à trancher avec les mesures prises par Najat Vallaud-Belkacem, sa prédécesseure sous le quinquennat de François Hollande.

Dictée quotidienne, dédoublement des classes, interdiction du portable ... Au cours de l'année, le ministre a lancé un chapelet de réformes. Découvrez les changements qui impacteront directement le quotidien des quelque 12 millions d'écoliers, collégiens et lycéens français.

Le dédoublement des classes en CP et CE1 se poursuit

Après avoir été instauré dans 2.500 classes de CP situées dans les quartiers très défavorisés (REP+), le dédoublement des classes doit désormais s'étendre dès septembre aux CE1 des REP+ et aux CP des quartiers défavorisés (REP). Dans ces classes, les enseignants enseigneront dès la rentrée à une douzaine d'élèves au lieu d'une vingtaine.

À lire aussi
Bruno Bobkiewicz, proviseur d'un établissement à Vincennes éducation nationale
Violences scolaires : "L'école n'est plus un sanctuaire", estime un proviseur sur RTL

Cette mesure sera ensuite mise en place dans les CE1 de REP à la rentrée 2019.

L'apprentissage de la Marseillaise en CE2

Dans le cadre du programme de l'enseignement moral et civique, le Conseil supérieur des programmes (CSP) souhaite que les élèves de CE2 soient désormais capables de chanter par coeur le premier couplet de la "Marseillaise" et qu'ils connaissent les principaux symboles républicains. Jusqu'à aujourd'hui, l'apprentissage de l'hymne national se faisait en CM1, lors des cours sur la Révolution française.

Dictée quotidienne et quatre opérations dès le CP

Afin d'améliorer l'apprentissage de l'orthographe, le CSP préconise la mise en place d'une dictée quotidienne en primaire. La rentrée signera aussi le retour des COD et des COI, qui avaient été remplacés par des termes universitaires complexes. "Nous nous adressons à des élèves, pas à des linguistes ni à des professeurs d'universités", a noté Souâd Ayad, la présidente du CSP. 

Le CSP souhaite également que les élèves puissent lire dès le CP. Pour cela, Souâd Ayad veut mettre l'accent sur la "compréhension des textes". Les textes longs et informatifs seront ainsi privilégiés, et il faudra "lire au moins 5 à 10 œuvres en classe par an".


En mathématiques, l'addition, la soustraction, la multiplication et la division devront être étudiées dès le CP. "Il ne s'agit pas de les maîtriser tout de suite, prévient Souâd Ayad, mais de comprendre leur sens".

Un "plan mercredi" pour les élèves de primaire

L'an dernier, environ un tiers des communes sont revenues à la semaine de quatre jours. Pour cette rentrée, le ministère propose ainsi un "plan mercredi" destiné à améliorer la qualité des activités périscolaires proposées aux enfants qui n'ont pas classe ce jour-là.

Les communes qui signent ce projet éducatif s'engagent notamment à proposer des activités culturelles (œuvre, spectacle, exposition...) et sportives accessibles à tous les enfants.

Le téléphone portable interdit au collège

Les portables à l'école, c'est fini. Le 30 juillet, le Parlement a définitivement adopté l'interdiction des portables dans les écoles et collèges, voire dans certains lycées. Tout objet connecté (portable, tablette, montre...) sera donc proscrit dans l'enceinte des écoles et collèges, avec des exceptions possibles "pour des usages pédagogiques". Les activités liées à l'enseignement mais se déroulant à l'extérieur de la classe, comme le sport, seront aussi concernées.


De leur côté, les lycées auront la possibilité, mais pas l'obligation, d'inscrire l'interdiction totale ou partielle du portable et autres objets connectés dans leur règlement intérieur.

Un test de positionnement en seconde

La refonte du lycée qui accompagne la réforme du baccalauréat (enseignements de tronc commun, nouveaux enseignements obligatoires...) ne prendra effet qu’à la rentrée 2019. Mais quelques changements sont tout de même prévus pour les élèves qui entrent en seconde à la rentrée.

Lors de la deuxième quinzaine de septembre, ils devront désormais passer un "test de positionnement" qui comprendra deux sessions de 50 minutes, l'une portant sur la maîtrise de la langue française et l'autre sur les mathématiques. Les résultats seront anonymes et personnels et devront servir à identifier "les acquis et les besoins" des élèves de ce niveau, selon le ministère.

Un accompagnement personnalisé et des heures consacrées à l'orientation

Autre changement, qui concerne également la seconde : les petits nouveaux du lycée bénéficieront d'un accompagnement personnalisé qui doit leur permettre de "consolider leur maîtrise de l’expression écrite et orale", indique le ministère de l'Éducation nationale.

Les élèves de seconde auront également droit à 54 heures consacrées à leur orientation, afin de les aider à choisir entre la voie générale ou technologique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Rentrée scolaire École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants