1 min de lecture Humour

"Rendez-nous nos baloches" : Chicandier se souvient des bals d'été

BILLET - Chicandier nous raconte sa nostalgie au sujet des bals de pompiers dans sa jeunesse. Des bals pour le moins sportifs et violents, selon ses souvenirs.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
"Rendez-nous nos baloches" : Chicandier se souvient des bals d'été Crédit Image : PIERRE-FRANCK COLOMBIER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sophie Aurenche édité par Nicolas Barreiro

Avant d'être avec ma femme, on avait nos habitudes avec Joe, Sacoche et Gros Bill. On allait aux bals et c'était pas pour poser du parquet. Je peux te dire que ça tapait dans les sifflets ma frangine.

Elles étaient pas toujours dispo les morlingues alors nécessairement ça partait en baston, surtout au bal des pompiers. Qu'est ce qu'ils nous mettaient dans la gueule les mecs ! Une fois je suis rentré chez moi il me restait qu'un seul chicot. J'ai dû remplacer tous les autres par des Tic-Tac.

Bim ! Crochet du gauche. Bam ! Coup de pied dans les oursins. Coup de boule. Coup de genou dans les côtes flottantes. Et puis grands seigneurs, les mecs m'achevaient par terre à grands coups de santiago dans la gueule. Oh bordel ce qu'on s'est marré !

Avant d'aller aux baloches, on allait à la fête foraine. On tirait à la carabine sur les vieux en fauteuil. On mangeait des pommes d'amour, on essayait de se faire les femmes des forains aussi. C'était pas l'idée du siècle. 

À lire aussi
oeil-monde- humour
Grève à la RATP : "C'est Noël avant l'heure pour tous les frotteurs", lance Caverivière

Aujourd'hui c'est plus pareil, j'ai baissé ma garde, je suis devenu une lavette. Se transformer en énorme bobo à Paris c'est inévitable.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Humour Société Le billet du jour
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants