1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Renault : un nouveau Kangoo, 13 ans après la dernière version
1 min de lecture

Renault : un nouveau Kangoo, 13 ans après la dernière version

En bougeant les sièges, le véhicule se transforme pour libérer un espace de 2m70 de longueur et 3,5 m3.

Une Renault Kangoo (illustration).
Une Renault Kangoo (illustration).
Crédit : OFF / AFP
Renault : un nouveau Kangoo, 13 ans après la dernière version
05:51
Christophe Bourroux - édité par Marie Gingault

Fabriqué à Maubeuge en France et chouchou des familles : le Kangoo de Renault se réactualise. Cela faisait 13 ans que cette voiture très populaire n'avait pas évolué. À son lancement en 1997, ce véhicule avait fait sensation et a popularisé, avec le Citroën Berlingo, ce qu'on a appelé le Ludospace, autrement dit un véhicule utilitaire amélioré, très pratique pour transporter toute la famille. 

Le Kangoo s'est vendu à plus de 4 millions d'exemplaires et a eu droit a beaucoup de version, y compris une version spéciale Simpsons. Et après 13 ans d'attente, Renault se l'est joué XXL pour cette nouvelle version car la voiture non seulement s'allonge de 18 centimètres, mais en plus elle offre l'avantage d'avoir beaucoup de volume. En bougeant les sièges, le se transforme, comme le détaille Jean-Louis Wiedemann, le directeur commercial monde fourgonnettes chez Renault : "C'est une banquette un tiers-deux tiers qui peut se baisser en un seul mouvement. Cette banquette fait plancher plat. En plus, je bascule le siège passager avant pour prolonger ce plancher plat : j'ai 2m70 de longueur mais j'ai 3,5 m3 pour déménager. Le Kangoo fait le rôle du déménageur très très facilement", assure-t-il. 

En outre, la porte latérale coulissante facilite le quotidien. Cette nouvelle version possède également une barre de toit "intelligente" : tout est simple grâce à un système astucieux. "On a des barres de toit qui d'un mouvement très facilement vont pouvoir se déverrouiller. Il n'y a pas besoin d'un outil, il y a juste à utiliser une de ses mains donc tout seul on peut le faire, il n'y a pas besoin d'être à deux", précise Jean-Louis Wiedemann.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/