1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Réforme du collège, "dangereuse", selon l'Observatoire des parents et de l'école
2 min de lecture

Réforme du collège, "dangereuse", selon l'Observatoire des parents et de l'école

REPLAY / INVITÉE RTL - Corinne Tapiero, présidente de l'Observatoire des parents et de l'école juge la réforme du collège "sérieuse mais dangereuse".

Une classe de collège (illustration)
Une classe de collège (illustration)
Crédit : AFP / DAMIEN MEYER
Réforme du collège, "dangereuse", selon l'Observatoire des parents et de l'école
06:09
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil

Prévue pour la rentrée 2016, la réforme du collège met fin aux parcours spécifiques et fait enrager les syndicats, Corinne Tapiero, présidente de l'Observatoire des parents et de l'école juge la réforme "sérieuse mais dangereuse pour l'école", ce samedi 18 avril sur RTL.

Peillon nous a cassé les pieds avec ses rythmes scolaires (...) Hamon a surenchéri. Najat Vallaud Belkacem veut une réforme des collèges.

Corinne Tapiero

"On navigue à vue au ministère de l'éducation nationale, déplore Corinne Tapiero. Peillon nous a cassé les pieds avec ses rythmes scolaires (...) sans un gain extraordinaire pour les enfants. Hamon a surenchéri. Najat Vallaud Belkacem veut une réforme des collèges", énumère-t-elle en dénonçant des "annonces contre-productives". 

Pour la présidente de l'Observatoire des parents et de l'école, il y a deux choses : considérer le collège comme un "pré-lycée" ou une porte sur l'enseignement professionnel. Très remontée contre la réorganisation des modules de langues, Corinne Tapiero rappelle "on a des élèves citoyens de France mais aussi d'Europe. La deuxième langue en 5ème plutôt qu'en 4ème ce n'est qu'un gadget. Et ça a un coût." 

Supprimer le latin et le grec... Demain on peut aussi supprimer l'école.

Corinne Tapiero

Supprimer les classes bi-langues cela revient pour elle à "atteindre l'élitisme républicain. Il y a des collèges désaffectés et jusque-là, la solution pour les redynamiser c'était d'ouvrir des classes bi-langues ou européennes pour permettre à des élèves moins favorisés d'apprendre à aimer l'école." Quant à "supprimer le latin et le grec... Demain on peut aussi supprimer l'école", s'emporte Corinne Tapiero.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/