1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Référendum en Russie : "Le non a fait plus qu'Anne Hidalgo à la présidentielle", lance Caverivière
1 min de lecture

Référendum en Russie : "Le non a fait plus qu'Anne Hidalgo à la présidentielle", lance Caverivière

Philippe Caverivière revient, vendredi 30 septembre, sur le référendum russe sur l'annexion des territoires ukrainiens.

L'oeil de Philippe Caverivière du 30 septembre 2022
L'oeil de Philippe Caverivière du 30 septembre 2022
Crédit : RTL
"Référendums" en Ukraine : "le Non à Poutine a fait plus qu'Anne Hidalgo à la Présidentielle"
00:05:41
"Référendums" en Ukraine : "le Non à Poutine a fait plus qu'Anne Hidalgo à la Présidentielle"
00:05:41
micro générique
Philippe Caverivière - édité par Baptiste Marin

"Un quinquagénaire séduisant, drôle, sensible, aimé des Français, mais arrêtons de parler de moi parlons plutôt de Jean Dujardin", lance Philippe Caverivière au début de sa chronique. Une interview de l'acteur, à l'affiche prochainement du film Novembre, venait d'être diffusée à l'antenne. 

Philippe Caverivière adresse un petit tacle à sa camarade de la matinale, Amandine Bégot. "Autant quand Amandine a reçu Eric Ciotti, elle était en jogging, avec un petit haut de chez Camaïeu acheté en 87. Autant pour Jean Dujardin... Dalida, j'ai mis de l'or dans mes cheveux (...) on verra quand vous allez recevoir Gérard Larcher la semaine prochaine", remarque-t-il. 

Dans l'actualité, le président Macron a menacé de dissoudre l'Assemblée nationale en cas de motion de censure sur la réforme des retraites. "Je trouve que Poutine a une mauvaise influence sur lui", pense Philippe Caverivière, notant néanmoins une petite différence dans le style. Chez Macron : "attention, si c'est la chienlit, je vais dissoudre, et vous serez bien enquiquinés". Alors que chez Poutine : "moi appuie bouton, toi mourir".

Il évoque aussi le référendum en Russie sur l'annexion des territoires ukrainiens. Les autorités russes ont revendiqué la victoire. "Le 'non' à Poutine a quand même fait 2% : faut des ralouettes pour mettre un bulletin contre Poutine", remarque Philippe Caverivière qui ose une comparaison avec les dernières présidentielles. "Vous rendez compte que le non à Poutine a fait plus qu'Anne Hidalgo à la présidentielle". Une blague piquée à son collègue Cyprien Cini. 

À écouter aussi

Pendant une conférence, Joe Biden, le "Toutankhamon du Kentucky", s'est adressé à une parlementaire décédée. "Ça va qu'il est maire d'un petit village, s'il était chef d'État d'un grand pays ça foutrait les jetons", indique Philippe Caverivière, venant à presque regretter le remplacement de Donald Trump. "Trump, il avait ses petits défauts : il était raciste, il aimait attraper les filles par le vagin. Mais il arrivait à faire la différence entre une personne mourue et une personne pas mourue". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.