2 min de lecture Histoire

Qui sont Monsieur et Madame Pipelet, les célèbres personnages d'Eugène Sue ?

Dans une série, publiée dans un journal au XIXe siècle, Eugène Sue inventa deux personnages des plus bavards. Jamais à cours de ragots, le couple Pipelet a vu son nom passer dans la postérité.

Stéphane Bern Pourquoi sont-ils entrés dans l'histoire ? Stéphane Bern
>
Eugène Sue, un auteur qui aimait faire parler Crédit Image : Wikimedia Commons | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
A la bonne heure - Stéphane Bern
Stéphane Bern édité par La Rédaction RTL

Monsieur et Madame Pipelet sont deux personnages créés par Eugène Sue. Ce couple de portier de la rue du Temple, dans les Mystères de Paris, fait rire aux éclats les lecteurs de France, entre 1842 et 1843, au fil des épisodes quotidiens parus dans le Journal des débats. Alfred et Anastasie Pipelet s'occupent des affaires de l'immeuble avec énergie, donnant leur avis sur les mœurs des habitants, fulminant contre l'un, se plaignant de l'autre, jasant à propos d'un troisième.

Dans le Paris des bas-fonds, peuplé de filles des rues, de voleurs et de quelques honnêtes gens, Eugène Sue fait entendre une langue vivante, raisonnante d’argot. Les répliques d'Anastasie Pipelet sont savoureuses. Voici, par exemple, comment elle s'adresse à l'huissier Malicorne : "Si vous attaquez mon physique, je me jette sur vous et je vous mords ! Et par là-dessus mon locataire, mon roi des locataires vous fichera du haut en bas des escaliers comme il le dit, et je vous balayerai comme un tas d'ordures que vous êtes". C'est fleuri, l'huissier ne repassera pas de si tôt, quant au lecteur, il en redemande.

En 1955, André Hunebelle réalise le film L'impossible Monsieur Pipelet. Dans cette comédie sociale, le fils des propriétaires de l'immeuble souhaite épouser la fille des concierges, Mathilde, au grand désarroi de tous. Après de grands cris et la disparition des deux jeunes gens, le mariage est célébré dans la joie par les personnages qu'incarnent Michel Simon, Gaby Morlay, Etchika Choureau et Louis De Funès.

On peut se demander pourquoi Eugène Sue a choisi de nommer ses personnages Pipelet. Ce mot pourrait venir de la même racine que le verbe "piper", soit "parler ou "dire", terme que l'on emploie encore dans l'expression "il ne pipe mot". Dès 1854, le mot "pipelet" et son féminin "pipelette" désigne un ou une concierge, ils deviennent bien vite synonyme d'une personne bavarde.

À lire aussi
Le cénotaphe de Michel de Montaigne au musée d'Aquitaine à Bordeaux histoire
Bordeaux : la dépouille de Montaigne "vraisemblablement" découverte

Une dernière question demeure cependant, si le mot "pipelet" existe, on emploie plus souvent le féminin "pipelette", même pour désigner un homme qui parle trop. La raison ? Les femmes auraient la réputation d'être plus bavardes que les hommes. Affirmation qu'aucune étude n'est évidemment jamais venue confirmer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire Littérature Presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants