2 min de lecture Enfance

Protection de l'enfance : Adrien Taquet trouve "insoutenables" les images sur M6

INVITÉ RTL - Adrien Taquet, secrétaire d'État chargé de la Protection de l'enfance est revenu sur le reportage diffusé par M6, dimanche 19 janvier, qui met en lumière de nombreux dysfonctionnements en matière de protection des enfants.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Protection de l'enfance : "Des images insoutenables" déplore Adrien Taquet Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Quentin Marchal

Des images accablantes. Depuis la diffusion d'un reportage sur les défaillances du système de protection de l’enfance en France ce dimanche 19 janvier sur M6, de lourds dysfonctionnements des services de l'État dans ce domaine ont été mis en avant.

On y découvre des enfants souvent livrés à eux-mêmes dans un climat mêlant isolement, consommation de drogues, violence entre jeunes et de la part des éducateurs voire de la prostitution de mineures. Même s'il reconnaît des défaillances, Adrien Taquet, secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance, estime que "l'aide sociale à l'enfance ne se résume évidemment pas à ce que nous avons vu dans ce reportage". 

Il ajoute que "l'aide sociale à l'enfance, c'est aussi la vie de dizaine de milliers d'enfants qui est sauvée chaque année et des milliers de professionnels engagés pour le bien des enfants". Toutefois, ce reportage, aux "images intolérables et insoutenables" soulève selon lui "deux choses essentielles" : "D'une part, il y a une problématique de contrôle qu'il faut améliorer dans ces centres [...] pour assurer que la sécurité des enfants soit garantie et d'autre part le fait de s'assurer qu'ils soient bien effectifs dans les départements".

Des normes nationales à venir

Un autre problème soulevé dans ce reportage est la question du recrutement et notamment celle de savoir comment sont formés les éducateurs dans ces foyers où même s'ils le sont. Adrien Taquet affirme qu'"ils sont bien évidemment formés mais cela pose la question de la nécessité à mieux normer un certain nombre de choses comme les taux d'encadrement, la formation des éducateurs et le nombre qu'il en faut par enfant".

À lire aussi
Cour d'appel de Toulouse (illustration) faits divers
Toulouse : une proxénète de 17 ans en détention provisoire après une mise en examen

Pour contrer cette problématique, "il n'y a pas de règle nationale" et c'est la raison pour laquelle, dans le cadre de la stratégie de prévention et de protection de l'enfance, "nous avons commencé à travailler à l'élaboration de normes nationales pour éviter que de telles situations arrivent" informe le secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance.

Face à ce potentiel manque de moyens, "la profession des travers sociaux connaît une crise de sens et des difficultés de recrutement, de stabilité des équipes et c'est un métier de plus en plus dur" estime le ministre qui ajoute que cela est notamment dû à "la question de la pédopsychiatrie" qui est "laissée depuis trop longtemps à l'abandon".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enfance Enfants Reportage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants