2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : les instituts de sondage peuvent-ils prédire une élection ?

REPLAY - À quatre jours du premier tour de l'élection présidentielle, les sondeurs peuvent-ils prédire le résultat du scrutin ?

Marc-Olivier Fogiel On refait le monde Marc-Olivier Fogiel
>
On refait le monde du 19 avril 2017 Crédit Image : AFP / RTLnet | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et La rédaction numérique de RTL

Les sondeurs se trompent-ils quant à l'issue de l'élection présidentielle ? Depuis plusieurs semaines, Emmanuel Macron est donné en tête des intentions de vote, devançant d'un petit point seulement Marine Le Pen. François Fillon arriverait troisième, juste devant Jean-Luc Mélenchon. Mais une certaine méfiance monte à l'égard des sondages, que beaucoup disent qu'ils n'ont vu venir ni le Brexit, ni l'élection de Donald Trump, ni la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre. Face à cela, les sondeurs répondent. "Il y a des erreurs dans les sondages, c'en est le principe même, puisque les sondages sont une méthodes d'approximation de l'opinion" affirme Roland Cayrol, politologue et directeur du centre de recherches politiques Cevipof. "C'est une mesure particulière qui appartient aux sciences sociales avec une marge d'erreur, il faut donc le comprendre".

"Il faut rappeler ce que les sondages sont et ne sont pas : ils ne sont pas une donnée prédictive du résultat d'une élection", insiste pour sa part Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA Opinion. "C'est encore moins un instrument d'anticipationdes comportements des électeurs dans le futur" estime-t-elle également, même si elle reconnaît que tout institut de sondage qui se respecte espérera toujours être au plus près de la réalité. Ce que Roland Cayrol réfute en quelque sorte, sur la base d'une enquête menée par la revue Science en février dernier auprès de 86 pays et 500 élections : "Nous qui avons les chiffres et observons les courbes pouvons en faire un instrument prédictif", dit-il. Et de préciser que dans le cas de l'élection présidentielle française, "il n'y a pas réellement de match à l'intérieur des quatre, il y en a un pour la place de troisième, mais il y en a deux qui ont toujours été en tête". Lui s'attend donc à un duel Le Pen - Macron.

Photographie électorale

Cependant pour Emmanuel Rivière, directeur général de Kantar Public, il faut justement que les sondeurs renoncent à "l'idée de pronostiquer". "On a lu les trajectoires, et compris les hésitations. Si les sondages n'étaient pas là pour expliquer l'impact [de certaines variables] d'autres le feraient avec, peut-être, beaucoup moins d'expérience", affirme-t-il. Selon lui donc, leur rôle est "d'objectiver" un phénomène qui existe coûte que coûte. Mais pour Gaël Sliman, de l'institut Odoxa, il ne s'agit pas tant de pronostiquer que de déduire. S'il reconnaît que les sondages ne sont pas un outil de prédiction, il est tout de même d'accord pour dire qu'au vu des dynamiques, des courbes et des évolutions observées au travers des sondages, notamment dans le cas d'un François Fillon victorieux à la primaire de la droite, "la dernière photographie regardée avec l'ensemble des photos précédentes, cela fait un film qui doit correspondre aux résultats de dimanche".

À lire aussi
Marine Le Pen et Emmanuel Macron le 21 novembre 2017 à l'Élysée société
"Le deuxième tour de 2017, ce n'est pas un accident", assure Jérôme Fourquet

On refait le monde, avec : 
Gaël Sliman, directeur d'Odoxa
Emmanuel Rivière, directeur général de Kantar Public
Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA Opinion
Roland Cayrol, politologue et directeur du Centre de recherches politiques de Sicences Po (Cevipof)

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Sondage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788204718
Présidentielle 2017 : les instituts de sondage peuvent-ils prédire une élection ?
Présidentielle 2017 : les instituts de sondage peuvent-ils prédire une élection ?
REPLAY - À quatre jours du premier tour de l'élection présidentielle, les sondeurs peuvent-ils prédire le résultat du scrutin ?
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/presidentielle-2017-les-instituts-de-sondage-peuvent-ils-predire-une-election-7788204718
2017-04-19 21:43:54
https://cdn-media.rtl.fr/cache/kKCTcDtP41qsKnStdxmBjA/330v220-2/online/image/2017/0410/7788052218_emmanuel-macron-francois-fillon-jean-luc-melenchon-et-marine-le-pen-les-4-favoris-de-la-presidentielle.jpg