5 min de lecture

Premier Conseil des ministres pour Valls II

Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Pascal Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les Auditeurs ont la parole du 27/08/2014 Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission

Premier Conseil des ministres pour Valls II

Le gouvernement "Valls II" se réunit ce matni pour son premier Conseil des ministres, purgé de l'aile gauche du PS pour assumer la "ligne" social-libérale voulue par un exécutif en panne de résultats, notamment sur le front du chômage, avec de nouveaux mauvais chiffres  attendus en fin de journée. 

Cette ligne économique, la seule possible aux yeux du Premier ministre Manuel Valls, le duo exécutif a choisi de l'afficher clairement par le remplacement du contestataire Arnaud Montebourg par Emmanuel Macron, ancien banquier d'affaires chez Rothschild et jusqu'en juin proche conseiller de François Hollande. 

Cette nomination a d'ailleurs aussitôt fait hurler l'aile gauche socialiste, qui a dénoncé pêle-mêle une "provocation dérisoire" ou l'arrivée d'"un financier à l'industrie" selon respectivement les députés frondeurs Laurent Baumel et Jean-Marc Germain. 

Les ministres seront au total 33 -deux de plus que la précédente équipe- dont six nouveaux membres (deux ministres et quatre secrétaires d'Etat), à se réunir à 10H00 à l'Elysée pour le Conseil hebdomadaire, après les traditionnelles passations de pouvoir. 

Deux femmes signent les plus belles promotions, avec Najat Vallaud-Belkacem, 36 ans, qui devient "la" première ministre de l'Education nationale et Fleur Pellerin, son aînée de quatre ans, nommée ministre de la Culture. 

Exit Montebourg coupable d'avoir franchi la "ligne jaune" en contestant trop la ligne économique du gouvernement, ainsi que Hamon (Education), Filippetti (Culture) mais aussi Cuvillier (Transport), démissionnaires. 

Une hausse de la TVA n'est "pas d'actualité" (Sapin)

Le ministre français des Finances, Michel Sapin, a affirmé à son tour qu'une hausse de la TVA n'était "pas d'actualité", après qu'une information de presse évoquant un tel projet eût déjà été démentie par Matignon. 
"Non seulement, ce n'est pas d'actualité mais ça n'a même pas été abordé à la fameuse la réunion" du 19 août entre le président François Hollande, le Premier ministre Manuel Valls et quelques ministres, a déclaré M. Sapin au micro de France Inter. 
"On n'est pas là pour augmenter les impôts", dont fait partie la taxe à la valeur ajoutée. "Cela a déjà été fait suffisamment", a ajouté le ministre. 
"Il ne faut pas croire tout ce qui s'écrit ou tout ce qui se dit" dans les media, a-t-il lancé. 
Matignon avait déjà fait savoir hier qu'une hausse du taux normal de la TVA n'était "pas à l'ordre du jour". 
Le quotidien Libération affirme que le gouvernement réfléchit à une hausse du taux principal de la TVA au-delà des 20% actuels pour combler le manque à gagner des caisses de l'Etat. 
Ces 15 milliards de recettes, selon le document cité par Libération, seraient partagés "entre soutien à l'investissement et réduction du déficit" budgétaire, selon Libération qui s'appuie sur un document interministériel. 
Toujours selon le quotidien, cette question a été discutée par François Hollande et Manuel Valls le 15 août puis le 19 août lors d'une réunion non inscrite à l'agenda officiel entre les deux hommes et leurs ministres Michel Sapin, Arnaud Montebourg (Economie), Christian Eckert (Budget), Marisol Touraine (Affaires sociales) et François Rebsamen (Emploi). 


Invités du débat de RTL Midi : Nicolas BOUZOU, économiste et directeur du cabinet de conseil Asterès et Jean-Hervé LORENZI, Président du Cercle des économistes.

Valls II : la nomination de Macron fait des vagues

 François Hollande a créé la surprise, voire la colère, avec la nomination dans le deuxième gouvernement Valls hier de son ex-conseiller, le banquier Emmanuel Macron, un symbole de la rupture avec les thèses d'Arnaud Montebourg et du cap social-libéral du chef de l'Etat. 

La nouvelle équipe, qui ne compte que des socialistes - mais pas de "frondeurs" - et trois radicaux de gauche mais pas d'écologistes, est également  marquée par la promotion de Najat Vallaud-Belkacem, première femme à assumer le  portefeuille de l'Education, et Fleur Pellerin à la Culture. 

Principale surprise donc, Emmanuel Macron, qui était aussi le secrétaire général adjoint de l'Elysée jusqu'au printemps, succède à Arnaud Montebourg qui  avait provoqué l'implosion du gouvernement après 147 jours d'exercice par ses critiques sur la ligne économique du chef de l'Etat. 

"Une provocation évidente", a pesté le "frondeur" Laurent Baumel. La consécration d'"une politique plus droitière que jamais" pour Pierre Laurent (PCF). "La finance s'étale au pouvoir avec Manuel Valls", a tempêté Martine Billard (Parti de gauche). 

Pour Emmanuelle Cosse, numéro un d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), ça "ne va pas dans le sens" d'une "refonte de la politique économique". 

C'est "l'officialisation de la domination de la grande finance !", a commenté Florian Philippot, vice-président du FN. 

"Enfin un type à l'économie qui sait comment ça marche!", a tweeté, en sens contraire, l'UMP Dominique Dord en remuant le couteau dans la plaie d'une gauche désunie. 

Pour Manuel Valls, cette nomination fait partie "des beaux symboles". "Et alors, on peut pas dans ce pays être entrepreneur, banquier, commerçant, artisan ?", a-t-il demandé. 



Approuvez-vous la nomination d'un ancien banquier d'affaires à Bercy  ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Approuvez-vous la nomination d'un ancien banquier d'affaires à Bercy ?
Nombre de votes : 7332 *Sondage à valeur non scientifique

E-cigarettes : l'OMS contre la vente aux mineurs

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé hier d'interdire la vente des cigarettes électroniques aux mineurs et leur usage dans les lieux publics fermés, estimant que celles-ci présentaient un "grave danger" pour l'adolescent et le foetus. 

"L'e-cigarette présente un danger pour la santé publique" qui "requiert une attention urgente", a déclaré aux médias le directeur du département Prévention des Maladies Non Transmissibles à l'OMS, Douglas Bettcher. 

"La moitié des pays membres de l'OMS, en particulier les pays en développement, n'ont pas adopté de mesures", "ce qui est très préoccupant", a-t-il ajouté, soulignant qu'aucune preuve ne permettait de démontrer que ces produits aidaient à arrêter de fumer. 

En outre, les produits présents dans les e-cigarettes, en particulier la nicotine, ne sont pas sans danger, a-t-il relevé. 

Pour le directeur de l'Office français de prévention du tabagisme, la position restrictive et prudente de l'OMS sur la cigarette électronique est "normale". 

L'Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique (Aiduce), première association d'usagers d'e-cigarettes en France s'insuge, elle, contre les conclusions de l'OMS qui "se basent sur des suppositions scientifiquement infondées". 

L'uniforme fait sa rentrée sur les bancs d'une école de Nice

Située à Nice, dans le quartier du Port, l'école Saint-Vincent-de-Paul, établissement privé catholique sous contrat, s'apprête à faire sa mini-révolution vestimentaire raconte Nice Matin.
Selon le quotidien, jeudi matin, à 8 h 30, sonnera le gong de la rentrée pour les 260 élèves de la maternelle au CM2. Qui reprendront les classes en rangs et... en uniformes !
T-shirt bleu uni, pour filles et garçons. A coordonner avec jupe ou pantalon d'un bleu uni et de tenue irréprochable : telle est la tenue imposée par le chef d'établissement.




Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !

Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773931963
Premier Conseil des ministres pour Valls II
Premier Conseil des ministres pour Valls II
Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/premier-conseil-des-ministres-pour-valls-ii-7773931963
2014-08-27 10:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/4joKwAPX46ABlv07z2TyZA/330v220-2/online/image/2014/0827/7773936437_emmanuel-macron-le-12-fevrier-2014-a-san-francisco-archives.jpg