1 min de lecture Apiculture

Pourquoi le miel des villes n'est pas plus pollué que celui récolté en campagne

De plus en plus de ruches sont installées dans les villes, sur les toits d'entreprises par exemple. Et leur miel, très floral, est loin d'être mauvais.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Pourquoi le miel des villes n'est pas plus pollué que celui récolté en campagne Crédit Image : Thinkstock | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Léa Stassinet

Sur le toit de l'immeuble de la maison-mère de RTL M6, à Neuilly-sur-Seine, trois ruches ont été installées. Et ce n'est pas un cas isolé. De plus en plus de ruches font leur apparition sur les toits des centres-villes. Mais quel goût a ce miel ? 

Il est très floral, les abeilles se nourrissant sur les balcons, il y a plein de petites fleurs différentes. Elles ont aussi butiné du tilleul et du châtaignier, car notre immeuble est situé à côté du bois de Boulogne. 

Trois ruches, cela fait quand même 150.000 abeilles. Une première récolte de miel a eu lieu le mois dernier. C'est la société Apiterra qui vient équiper les entreprises : elle apporte ruche et abeilles et vient les surveiller. On est quand même a coté d'une grande avenue, avec beaucoup de voitures, mais le miel a été analysé, et il n'est pas plus pollué que le miel de campagne pour une raison bien précise : l'abeille filtre la pollution avec sa salive.

1.000 ruches sur les toits de Paris

Rien qu'à Paris, il y a plus de 1.000 ruches sur les toits. Leur rôle est de polliniser : on a besoin d'abeilles car en ville il y a des arbres fruitiers. Et puis pour les entreprises, le but est aussi de montrer leur intérêt pour les questions d'environnement. Les apiculteurs viennent également rencontrer le salariés, leur parler de biodiversité.  

À lire aussi
Des abeilles (Illustration) climat
Les infos de 12h30 - Disparition des abeilles : les apiculteurs français en détresse

Après, ce qui est intéressant, c'est de voir que les abeilles en ville se portent presque mieux qu'à la campagne. En effet dans les villes, depuis 2 ans, les pesticides chimiques sont interdits. Les abeilles trouvent aussi une alimentation beaucoup plus variée car en ville, il y a plein de fleurs différentes. Tandis que dans un immense champs de tournesol, il n'y a rien d'autre à manger. En ville, la mortalité dans les ruches est souvent plus faible qu'à la campagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Apiculture Abeilles Pollution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants