1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pourquoi en bateau, gauche et droite se disent-ils bâbord et tribord ?
2 min de lecture

Pourquoi en bateau, gauche et droite se disent-ils bâbord et tribord ?

PODCAST - Florian Gazan vous explique pourquoi bâbord et tribord ont remplacé la gauche et la droite sur un bateau.

Un bateau dans le port de Saint-Tropez (illustration)
Un bateau dans le port de Saint-Tropez (illustration)
Crédit : JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Florian Gazan

Les marins ne parlent pas comme nous mais ce n’est pas pour faire genre : à chaque fois, il y a une vraie raison. Par exemple, bâbord et tribord. Ce serait plus simple de dire gauche ou droite non ? Sauf qu’à bord d’un bateau, ça peut porter à confusion en fonction des manœuvres. Si vous regardez vers l’avant du bateau, la gauche est à gauche et la droite à droite. Mais, si vous vous retournez, la gauche devient la droite et la droite la gauche…Compliqué. 

Du coup, on a choisi deux mots différents : bâbord et tribord. Bâbord qui sera toujours la gauche du bateau, même si vous faites demi-tour. Et donc tribord pour la droite. Pourquoi ces mots-là ? Eh bien parce qu’ils viennent de Hollande, grande puissance maritime au XVe siècle, qui a influencé les autres nations. En hollandais, on disait "bakboord" et "stierboord".

"Boord" voulait dire "côté", "bak" signifiait "dos" et "stier", "gouvernail". À cette époque, le gouvernail était une sorte de godille fixée sur le côté droit du bateau. D’où ce mot "stierboord" qui a donné tribord, donc le "côté du gouvernail". Et comme la majorité des marins étaient droitiers, quand ils dirigeaient leur embarcation, ils tournaient naturellement le dos à la gauche du bateau. Voilà pourquoi ils disaient "bakboord", "côté du dos". Au passage, petit truc pour vous souvenir quels côtés sont bâbord et tribord : le mot "batterie". À gauche du mot, il y a "ba" comme bâbord. Et à droite, il y a "tri" comme tribord.

Pourquoi des nœuds marins et pas des km/h ?

Ça remonte au XVIe siècle. Le mètre et le kilomètre n’existaient pas encore. Pour mesurer la vitesse en mer, les marins anglais ont alors inventé le loch, un morceau de bois relié à une corde qu’ils jetaient à la mer depuis l’arrière du navire. Cette corde se déroulait comme une bobine à mesure que le bateau avançait. Elle comportait un nœud environ tous les 15 mètres.

On retournait un sablier et une fois le sable écoulé, environ 30 secondes, on remontait la corde et on comptait combien de nœuds avait été déroulés. Ça donnait une idée de la distance parcourue. Eh oui, les marins, c’était pas des têtes de nœuds ! Et pour passer des nœuds aux km/h c’est facile : on multiplie le nombre de nœuds par 2 et on enlève 10%. 10 nœuds, ça fait 10 fois 2, 20, moins 10%, 20-2 = 18 km/h.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire