3 min de lecture Changement climatique

Pourquoi de plus en plus de cigognes arrêtent de migrer

Grandes voyageuses, les cigognes ressentent les effets du réchauffement climatique et s'arrêtent désormais massivement au Portugal durant l'hiver.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
Quand les cigognes arrêtent de migrer Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Amandine Begot
Amandine Begot et La rédaction numérique de RTL

Les cigognes qui ne migrent plus font la une du Figaro avec une nouvelle illustration très concrète du réchauffement climatique. Phénomène particulièrement visible au Portugal, il est dû aux hivers moins froids qui poussent les oiseaux à modifier leur comportement. Une chercheuse de l'université de Lisbonne explique qu'elles migrent toujours mais reviennent plus tôt. 

Les cigognes ne sont pas les seules dans ce cas. Certaines hirondelles ont aussi renoncé à leur grand voyage hivernal, pour les mêmes raisons. Toutefois, ces grands oiseaux migrateurs risquent de devoir s'y remettre à l'avenir. Les décharges à ciel ouverts, dans lesquelles elles puisent de quoi faire leur nid et se nourrir, sont appelées à disparaître.  

Après avoir déréglé leur comportement migratoire et les avoir rendu accro à la malbouffe en ne limitant pas nos déchets, nous allons fermer leur cantine, explique l'envoyée spéciale du Figaro. Rien n'indique qu'elles aient encore la force de migrer. 

À lire aussi
On sait enfin pourquoi les femmes supportent moins la climatisation canicule
Canicule : la consommation énergétique devrait exploser en été dès 2060

Des syndicats divisés

Les manifestations du 1er mai font aussi la une des journaux. "Même pas morts" titre Libération en affichant les portraits de principaux leaders syndicaux. Parmi eux, on retrouve Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, qui rêve d'une convergence des luttes et appelle au dialogue des centrales. 

Même pas morts peut être mais toujours divisés. Les Échos rappelle que les syndicats manifesteront en ordre dispersé. Sont-ils pour autant condamnés à disparaître ? Voila la question que s'est posée Ouest-France. Pour Patrice Moyon, la France a besoin plus que jamais de syndicats pour construire des compromis et non des compromissions. Il écrit dans son édito que la qualité du dialogue social est aussi source de performance économique. 

Un anniversaire en grande pompe

Cette agitation sociale ne semble pas inquiéter Emmanuel Macron. C'est ce qu'on peut aussi lire à la une du Figaro. Alors que la majorité s'apprête à fêter le premier anniversaire de l'arrivée au pouvoir du chef de l'État, elle ne veut pas donner le sentiment d’être dans l’autocélébration.  Même s'il n'y aura pas de grande fête, Benjamin Griveaux, porte parole du gouvernement, planche sur une opération de grande ampleur depuis janvier. 

Chaque ministre se rendrait le 17 mai, date anniversaire du premier gouvernement, à des réunions publiques dans différentes villes françaises. Selon Benjamin Griveaux, l'idée est que chaque ministre soit un porte parole du gouvernement. Le tout serait diffusé sur les réseaux sociaux pour faire une sorte de "multiplex du gouvernement"

Un livre polémique

Ces mêmes ministres disent, pour la plupart, ne pas avoir lu le dernier livre de François Hollande. L'ouvrage se vend pourtant très bien avec 100.000 exemplaires imprimés. Bien qu'il soit en 4ème place des ventes, les politiques continuent de le bouder. C'est ce qu'on découvre dans l'Opinion.

Le quotidien a demandé à plusieurs personnalités politiques de jouer les critiques. Jean Christophe Cambadélis, ancien premier secrétaire du PS, a été surpris de ne pas être cité une seule fois. "C'est un livre qui lui ressemble" , dit-il. C'est "un bon catéchisme pour un futur candidat à la présidence de la République". L’intéressé appréciera sans doute. 

Zaki Laïdi, ancien conseiller de Manuel Valls, va encore plus loin. "Après avoir refermé ce livre, on se trouve un peu dans la situation de l'adulte désespéré de voir l'enfant ne reconnaître aucune des 7 erreurs du jeu", regrette-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Changement climatique Environnement Oiseaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793214269
Pourquoi de plus en plus de cigognes arrêtent de migrer
Pourquoi de plus en plus de cigognes arrêtent de migrer
Grandes voyageuses, les cigognes ressentent les effets du réchauffement climatique et s'arrêtent désormais massivement au Portugal durant l'hiver.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pourquoi-de-plus-en-plus-de-cigognes-arretent-de-migrer-7793214269
2018-04-30 11:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5gtnFGBTUF8hcZB4vRlq1A/330v220-2/online/image/2018/0430/7793215397_couple-de-cigognes-thierry-bilay.JPG