4 min de lecture Alzheimer

Alzheimer, une épreuve difficile pour toute la famille

Dans son livre "La tête qui tourne et la parole qui s'en va", Béatrice Gurrey raconte par quelles épreuves elle est passée lors du diagnostic de la maladie sur ses deux parents.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
Télécharger Alzheimer, une épreuve difficile pour toute la famille Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Amandine Begot | Durée : | Date : La page de l'émission
Amandine Begot
Amandine Begot

Nous parlerons ce jeudi 26 avril de mémoire, avec d'abord ce témoignage bouleversant sur une maladie qui nous touche tous, de près ou de loin, la maladie d'Alzheimer. Ce témoignage, c'est celui de Béatrice Gurrey, grand reporter au Monde

Dans un livre qui s'intitule La tête qui tourne et la parole qui s'en va (éditions Robert Laffont), et dont le journal publie quelques extraits, elle raconte le cauchemar que vivent aujourd'hui des millions de familles, de l'annonce de la maladie au casse-tête de la prise en charge.

Pour elle, tout commence en septembre 2014, chez le généraliste de ses parents à Aix-en-Provence. Le médecin fait passer à son père un test rapide, quelques questions simples. "En quelle année sommes-nous ?", demande-t-il. Son père répond 1991. "En quelle saison ?" Une Saison de chasse. "Et quel mois ?" Août. Aucune réponse n'est bonne.

À lire aussi
Le Vieux-Port à Marseille, le 21 avril 2017 alzheimer
Pourquoi vit-on plus heureux dans le Sud de la France ?

Alzheimer, une épreuve pour toute la famille

"Il ne peut, explique-t-elle mémoriser que 3 mots simples, pas plus. Je vois son agacement". À la sortie d'ailleurs, confie-t-elle, alors que le médecin vient de lâcher le mot Alzheimer, son père la prend par le bras et lui murmure ceci : "C'est une idée tout à fait insupportable".

Quelques mois plus tard, Beatrice Gurrey est contrainte de trouver un hébergement spécialisé pour ses parents, sa mère aussi a la maladie d’Alzheimer. En 3 mois et demi, avec sa sœur, elles visitent 28 maisons de retraites. Peu de places, souvent très chères, très tristes aussi. Elles finissent par trouver et commence alors un autre quotidien à deux dans une chambre, la 407.

Il y a bien des sorties organisées, mais pas pour les malades d'Alzheimer. "Mon père, écrit Beatrice Gurrey, a l'air de plus en plus petit, lui qui était un battant, un entêté, un beau gars que les femmes regardaient". Lors d'une promenade sa mère retrouve dans la poche de son manteau qu'elle n'a pas porté depuis des mois un bout de papier. L'écriture est bien la sienne, mais déjà à peine reconnaissable : produit vaisselle, sel, pain.

Elle a mis 3 "r" à beurre. "Tu n'en as pas besoin, lui dit sa fille. On fait les courses pour toi". "Je regrette, confie aujourd'hui la journaliste, de ne pas lui avoir laissé l'illusion qu'elle pouvait encore agir seule". Alzheimer une épreuve familiale c'est à lire dans Le Monde.

L'OM en une des journaux

Dans La Provence, Bernard Tapie lui se souvient ce jeudi matin de la dernière fois que l'OM a décroché une coupe d'Europe, c'était en 1993. Il en était alors le patron. "C'est moi, raconte-t-il ce matin, qui empêche Goethals de sortir Boli à Munich. Il est blessé, il reste 8 minutes avant la mi-temps et il veut le sortir". "Moi, explique Bernard Tapie, je suis en tribune avec le talkie-walkie et je l'en empêche. Je me dis, je préfère avoir un Boli amoindri que de prendre le risque de faire sans lui".

"Rudi Voller dit alors à Raymond de sortir Basile mais le belge lui gueule : ‘Mais il ne veut pas l'autre con’. Le con c'était moi". Quelques minutes plus tard Basile Boli offrira à l'OM son titre. Le seul qu'un club français ait jamais remporté dans la compétition européenne majeure.

C'est sans doute ce qui explique l'engouement ce matin de toute la presse autour du match de ce soir, OM Salzbourg. "Oui j'y crois", confie Bernard Tapie en une du quotidien. Bernard Tapie qui sera ce soir l'invité de Marco Olivier Fogiel sur RTLà moins de 3h du coup d'envoi. Ça s'annonce show titre Le Parisien-Aujourd'hui en France.

L’événement fait bien sur la une de L’Équipe. Et pour info, pour l'instant, si l'on compare avec la presse autrichienne, avantage très net à l'OM. Là-bas, c'est la défaite du Bayern face au Real mercredi soir en Ligue des champions qui fait les gros titres. 

La Chine s'intéresse au foot français

À propos de foot, que vous soyez fan d'ailleurs ou pas, je vous signale également  cette enquête passionnante à lire sur le site Explicite. Enquête sur la Chine et le foot français, ou comment l'empire du milieu pourrait bien sauver le foot français. À Shanghai on vient ainsi d'inaugurer plus de 1700 m² entièrement dédiés au PSG. À partir de la saison prochaine, deux matches du championnat de France seront diffusés chaque semaine en Chine.

Certains clubs français sont aujourd'hui même détenus par des chinois. C'est le cas de Sochaux et d’Auxerre. L'enjeu est bien-sûr d'abord financier, mais aussi stratégique. "Les milliardaires chinois viennent capter du savoir-faire, explique un économiste du sport, comme ils l'ont déjà fait dans d'autres industries". L'automobile ou l'aviation par exemple ! 

L'accent marseillais menacé de disparition

Et puis autre info que vous retrouverez un peu partout sur internet ce matin, elle faisait la une de La Provence hier. Figurez-vous que l'accent marseillais serait menacé de disparition. C'est le constat de plusieurs linguistes. La faute, expliquent-ils à ces néo-marseillais, venus de Paris pour beaucoup, et qui se sont installés dans le Sud ces dernières années. 

"Lors de nos travaux, explique l'un des chercheurs, l'un d'eux m'a même dit qu'une cagole était une fille un peu folle". "C'est pourtant un mot très courant, et pas qu'à Marseille", s'amuse le linguiste, qui rappelle qu'une cagole, c'est une fille vulgaire. Décidément tout se perd. Mais bonne nouvelle, contrairement à la mémoire, ce n'est finalement qu'une question d'entretien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alzheimer Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793166882
Alzheimer, une épreuve difficile pour toute la famille
Alzheimer, une épreuve difficile pour toute la famille
Dans son livre "La tête qui tourne et la parole qui s'en va", Béatrice Gurrey raconte par quelles épreuves elle est passée lors du diagnostic de la maladie sur ses deux parents.
http://www.rtl.fr/actu/bien-etre/alzheimer-une-epreuve-difficile-pour-toute-la-famille-7793166882
2018-04-26 10:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/lYHCFGenMr4YXS8ReXPyVA/330v220-2/online/image/2018/0426/7793167289_de-mieux-en-mieux-diagnostiquee-la-maladie-d-alzheimer-reste-sans-traitement-curatif.jpg