2 min de lecture Littérature

Port du masque : "il faut des messages simples et adaptés", estime le Pr Pialoux

INVITÉ RTL - Le Pr Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon, a publié "Nous n'étions pas prêts" : cet ouvrage revient notamment sur son combat face au coronavirus et sur la gestion de l'épidémie par les pouvoirs publics.

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto iTunes RSS
>
Masques : "il faut des messages simples et adaptés", estime le Pr Gilles Pialoux Crédit Image : JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot édité par Florise Vaubien

Le professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon, publie un livre retraçant son combat quotidien face au coronavirus. Nous n'étions pas prêts, aux éditions Jean-Claude Lattès, est un véritable journal de bord, témoin de l’évolution de l'épidémie de coronavirus de fin décembre 2019 à fin mai 2020

L’ouvrage revient sur la gestion de la crise sanitaire et met en exergue une non-préparation de la médecine publique, des politiques, mais aussi des experts et d’une partie de la société civile. "On a appris en marchant, on a appris en courant", lance le professeur, qui déplore une impréparation générale face à la pandémie de coronavirus

"Les experts, le terrain, la médecine publique, les politiques et toute une partie de la société civiles”, n’étaient pas prêts. Dans le titre Nous n’étions pas prêts, le Professeur Gilles Pialoux parle d’un "nous collectif", déplorant des erreurs de communications des spécialistes et la tendance anti-masque. 

Nous avons besoin d’enquêtes : il faut investiguer

Le Pr Gilles Pialoux au micro de RTL, le 20 août 2020
Partager la citation

Outre l’impréparation du secteur hospitalier, il évoque l'absence de la culture du masque en France, contrairement aux pays asiatiques: "nous n’avons pas réussi à faire intégrer aux Français la culture du port du masque". Quant à son utilité sanitaire, le Pr Gilles Pialoux estime que "le discours que l’on a entendu pendant la première vague a été très confus". "Il faut des messages simples et adaptés", a-t-il considéré. 

À lire aussi
Un client dans une librairie (illustration) littérature
Saint-Denis : le libraire de la gare amène les livres "au plus près" de la population

Le spécialiste en maladies infectieuses a d’ailleurs souligné l’importance des investigations pour déterminer d’éventuels manquements dans la gestion de la crise sanitaire par les autorités françaises. "C’est le travail des commissions de déterminer ce qui est du domaine de l’impréparation et ce qui est du domaine de l'impréparation coupable”, a-t-il déclaré. 

De même pour le débat très controversé autour de l’efficacité thérapeutique de la chloroquine. "Nous avons besoin d’enquêtes : il faut investiguer", a-t-il jugé, rappelant qu’il faut "revenir sur la connaissance scientifique". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Livres Hôpitaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants