2 min de lecture Société

Peut-on vraiment contrôler sa réputation sur les réseaux sociaux ?

Notre réputation sur les réseaux sociaux nous suit elle à vie ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Flavie Flament On est fait pour s'entendre Flavie Flament iTunes RSS
>
Peut-on vraiment contrôler sa réputation sur les réseaux sociaux ? Crédit Image : R Franca / EyeEm / GETTY | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Thibaud Chaboche

Un like, un commentaire, un retweet, ou un partage… Aujourd'hui, plus de 39 millions de français utilisent activement les réseaux sociaux. Avec eux, c'est une image de soi qu'on partage et qu'on tente de valoriser, au risque de se confronter à la critique, aux faux pas, et aux commentaires impactant notre "E-réputation". Mais sur quoi se construit cette image virtuelle qu'on véhicule ? Peut-on réellement la contrôler, et nous poursuit-elle dans notre quotidien, en dehors des écrans ? 

Le monde des réseaux sociaux a considérablement évolué depuis sa création, modifiant drastiquement les fonctions primaires de ces derniers. "Auparavant, les réseaux sociaux se délimitaient à des cercles d'amis privés. Maintenant, on cherche à faire réagir le plus possible", estime Dominique Bouiller, professeur de sociologie. Des réactions, parfois provoquées, qui s'analysent au travers de calculs constants, réalisés devant nos écrans. "On est pris dans cette sphère comptable, où tout se calcule, et où tirer des conclusions de ces chiffres devient une habitude" ajoute-t-il.

Des interprétations, qui dictent inconsciemment notre façon d'agir sur ces réseaux, où chacun cherche à correspondre (ou non) à certains codes prédéfinis. "On pense pouvoir tout contrôler, mais chacun interprète nos photos et images à sa façon. Quand on a de plus en plus de "Likes", on ne veut pas que ça s'arrête et on peut perdre les pédales", réagit Fiona Deshayes, présentatrice de télévision, qui comptabilise actuellement plus de 37.000 "followers" sur Instagram. "Il faut être bien entouré pour ne pas se laisser emporter par tout ça", continue-t-elle. 

Et si les chiffres apportent avec eux ce sentiment d'importance et d'intérêt que l'on nous porte, il faut garder en tête que les réseaux sociaux restent cependant une vaste banque de données, certes réglementées, mais où chaque publication peut être, à notre insu parfois, reprise et détournée du sens d'origine. Méfiance donc…

Venez témoigner

À lire aussi
Une classe de collège (illustration) éducation nationale
Lyon : un parent d'élève accuse un prof d'islamophobie, une enquête menée

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

- Dominique Boullier, professeur de sociologie à Sciences Po, linguiste, spécialiste du numérique, auteur de  ''Comment sortir de l'emprise des réseaux sociaux'' aux éditions Le Passeur.

Comment sortir de l'emprise des réseaux sociaux
Comment sortir de l'emprise des réseaux sociaux

- Mickaël Stora, psychologue, psychanalyste, auteur de auteur de ''Et si les écrans nous soignaient'' aux éditions Erès.

Et si les écrans nous soignaient (Editions Erès)
Et si les écrans nous soignaient (Editions Erès)
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Société Flavie Flament On est fait pour s'entendre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants